Euro 2016 : les Bleus sont grands !

  • A
  • A
Euro 2016 : les Bleus sont grands !
1984, 2000, 2016 ? Plus qu'un match !
Partagez sur :

ENORME - Portugal, nous voilà ! Les Bleus ont réalisé un match énorme face à l’Allemagne (2-0), jeudi soir, au Stade Vélodrome. LA FRANCE EST EN FINALE DE L’EURO 2016 !

LE "TOP LIVE"

Enfin ! L’équipe de France a écrit une nouvelle page de l’histoire jeudi soir, au Stade Vélodrome, contre l’Allemagne championne du monde. Un doublé de Griezmann a permis aux Bleus d’entrer dans la cour des grands et d’offrir à la France une finale, dix ans après la Coupe du monde 2006 ! Revivez notre Top Lab (subjectif, évidemment), un classement non chronologique des moments forts du match à la sauce Lab Euro.

Le tableau d’affichage

ALLEMAGNE 0-2 FRANCE (au Stade Vélodrome, Marseille)

  • But de Griezmann sur penalty (45+2)

  • But de Griezmann (72e)

>> Pour revivre le direct commenté classique, c'est ici, pour le live façon Lab Euro, c'est en dessous 

1. Le péno qui fait plaisir

L'Allemagne meilleure défense, d'accord. Neuer, meilleur gardien du monde, sans doute. Mais comme face à l'Italie en quart, les champions du monde ont craqué sur un penalty évitable sur une main de Schweinsteiger, au contact avec Evra. Après un moment de flottement, le meilleur buteur de l'Euro prenait les choses en main (lui, il a le droit) et Neuer à contre-pied. Merci Grizou, et merci Schweini ! La France menait 1-0 !



2. Grizou président !

Et pourquoi se priver, quand on peut en mettre un deuxième ? Pogba faisait un petit festival sur son côté gauche, laissant Mustafi sur place. Neuer repoussait son centre de la main gauche devant Giroud, mais là qui voilà : inspecteur Grizou ! La star des Bleus, en renard, marquait du bout du pied gauche (72e) ! Portugal, nous voilà !




3. Hugo a gardé la baraque

Fébriles en début de match, mais pas champions du monde par hasard, les Allemands n'ont pas mis longtemps pour monopoliser le ballon. Sauf que si eux, ils ont Neuer, nous on a Lloris ! Le Bleu le plus capé de l'histoire (au niveau des capitanats) a sorti le grand jeu dès la 14e minute, sur une frappe d'Emre Can. Lloris s'est détendu de tout son long pour écarter le danger près de son poteau droit. Merci, capitaine !



26e minute, Hugo a remis ça. Cette fois-ci, c'est Bastian Schweinsteiger qui a voulu tester le portier français avec une frappe travaillée du droit. Pas cette fois, Schweini.

Et que dire de cette ultime parade, à la 93e ? Hugo Lloris mérite sa statue à Clairefontaine. Et à l'horizontale.



4. Il ne pouvait rien nous arriver

Après le deuxième but français, les joueurs de Jogi Löw ont mis toutes leurs forces dans la bataille. Mais quand Lloris n'était pas là, le poteau (bien aidé par le marabout d'Umtiti) a joué son rôle à merveille, en repoussant la frappe de Kimmich (74e). La chance a choisi son côté !

5. Griezmann, de bout en bout ! 

Les Bleus avaient débuté le match tambour battant, dans un Vélodrome ultra-bouillant. Griezmann faisait bouillir la cocotte avec une grosse occase dès la septième minute. Sa combinaison magique avec Matuidi lui permettait d'éliminer deux Allemands dans la surface et de s'ouvrir le chemin du but... Mais sa frappe à ras-de-terre était sauvée par un Neuer déjà concentré ! Que c'était beau, pourtant !



6. Giroud, noooon ! Bon, on s'en fout en fait

 Sur une contre-attaque, les Bleus avaient également eu une occasion inespérée d'ouvrir le score, à la 43e minute. Mais Giroud, en mode charette sur le coup, et surtout Höwedes, auteur d'un retour canon, préservaient le suspense. Avec le recul, on ne lui en veut absolument pas, à Giroud ! On est même prêts à mettre 10 sur 10 à tout le monde. Oui on s'emballe, et alors ? La France est en finale !