Irlande du Nord-Allemagne : Les champions du monde sont là (1-0)

  • A
  • A
Irlande du Nord-Allemagne : Les champions du monde sont là (1-0)
On a doublé la Pologne !@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

SOLIDES - La Mannschaft a largement dominé l'Irlande du Nord pour son dernier match de poule de l'Euro, multipliant les occasions. Un seul but a été marqué par Gomez. 

LE "TOP LIVE"

L'Allemagne en huitième de finale, et avec la manière ! Première grâce à la différence de buts avant le coup d'envoi, la Mannschaft a su conserver son avantage sur la Pologne, également victorieuse face à l'Ukraine. Largement dominateurs, les hommes de Joachim Löw ont multiplié les occasions et ne peuvent avoir qu'un seul regret : celui de n'avoir trouvé le chemin des filets qu'une seule fois (29e).  Après un match étonnant face à l'Ukraine, l'Irlande du Nord n'a pas su exister dans cette rencontre et reste troisième du groupe, avec 3 points. Elle peut toujours espérer se qualifier en tant que meilleur troisième et doit maintenant attendre les résultats des autres groupes. Revivez notre Top Lab, un classement non chronologique (et subjectif, évidemment), des moments forts du match, à la sauce Lab Euro.

Le tableau d’affichage

IRLANDE DU NORD 0- 1 ALLEMAGNE (Au Parc des Princes, à Paris)

  • But pour l'Allemagne : Mario Gomez (29e)

 >> Pour revivre le live classique, c’est ici, pour le live façon Lab Euro, c’est en dessous

1. Super(s) Mario(s). Titulariser Gomez en pointe, c'était la bonne idée de Joachim Löw. Sur une passe de Thomas Müller (désormais impliqué dans un but dans un Euro, donc), l'attaquant de Besiktas a battu McGovern sur une balle légèrement déviée, donnant un avantage mérité aux Allemands (29e). S'il n'a pas trouvé le chemin des filets, son homonyme Mario Götze a multiplié les occasions avant d'être remplacé par Schürrle un peu avant l'heure de jeu. 



2. Müller avait faim. Thomas Müller l'a montré : il ne veut pas entendre parler de malédiction. Certes, depuis le début de la compétition, l'attaquant du Bayern n'a livré qu'un tir cadré en 180 minutes de jeu. Certes, en sept matches, il n'a jamais été impliqué dans un but (statistique obsolète, lire plus haut). Mais ça, c'était avant. La preuve dès la sixième minute, avec une très dangereuse reprise du gauche, interceptée par McGovern. Rebelote à la 23e : servi par Gomez, Müller a manqué de (très) peu le cadre. 



3. McGovern's on fire ! Il pourrait remplacer Will Grigg dans le tube des supporters irlandais (vous l'avez dans la tête ? de rien). Très solide, le gardien des Verts a multiplié les arrêts décisifs, empêchant la Mannschaft de faire le break. On retiendra (entre autres) sa parade magistrale sur l'ultime occasion de Mario Götze avant sa sortie (52e). Et que dire de son sauvetage de la main gauche, sur la balle de 2-0 de Mario Gomez (81e) ?  



4. L'arbitre en perd son souffle. Le niveau de jeu des champions du monde, même l'arbitre de touche a eu du mal à s'en remettre. Juste avant la mi-temps, l'un des assistants de notre Clément Turpin national a pris un ballon de Mats Hummels en pleine poitrine. Quelques secondes pour reprendre son souffle, et c'était reparti.