Euro 2016 : l'Allemagne et la Pologne se quittent bons voisins

  • A
  • A
Euro 2016 : l'Allemagne et la Pologne se quittent bons voisins
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

L'Allemagne et la Pologne se sont neutralisées dans le choc du groupe C (0-0). Les champions du monde ont déçu. 

LE "TOP LIVE"

On s'attendait à un choc explosif. Finalement, on a eu le droit à quelques étincelles, mais pas de feu d'artifice. L'Allemagne et la Pologne se sont quittées sur le premier 0 à 0 de l'Euro, jeudi dans le choc du groupe C. Les deux voisins et rivaux gardent la tête de leur poule, avec 4 points chacun. Mais la Mannschaft, très décevante, est loin d'avoir rassuré. Revivez notre "Top Lab", un classement non chronologique (et subjectif, évidemment) des moments forts du match, à la sauce Lab Euro.

Le tableau d'affichage

ALLEMAGNE 0 - 0 POLOGNE

>> Retrouvez le film du match ici

1. Milik a tout manqué. Si la Pologne n'a pas gagné, elle peut en vouloir à son attaquant. Milik, le joueur de l'Ajax, a tout raté face aux buts. En tout début de seconde période, l'attaquant de l'Ajax a d'abord manqué l'immanquable : sur un centre de la droite de Grosicki, il a totalement loupé sa tête alors qu'il était seul aux six mètres (46e). 



Pire : quelques minutes plus tard, il s'est pris les pieds dans le tapis. Alors qu'il a reçu un centre en retrait parfait au point de penalty, il n'est pas parvenu à reprendre et est... tombé (69e) ! Quand ça veut pas...

2. Mannschaft = équipe de France. Oui, oui, l'Allemagne a souffert. Pas malheureuse, la Mannschaft a réussi à garder sa cage inviolée. Alors oui, les champions du monde ont eu des occasions : une tête de Götze est passée juste au dessus du but de Fabianski en tout début de match (4e), puis une lourde frappe de Özil a été repoussée par le gardien polonais (70e). Mais pour le reste, l'Allemagne n'a vraiment pas convaincu. Un peu comme la France mercredi soir...

3. Le mur de Varsovie. Il faut dire que la Pologne a mené la vie dure à la Mannschaft. En première période, l'Allemagne s'est ainsi heurtée au "mur" polonais. Solide en défense, généreux dans les efforts, les coéquipiers de Robert Lewandowski ont été costauds. Un vrai rideau de fer. 

4. L'ambiance d'un derby. Allemagne-Pologne, c'est vraiment un derby. Si vous en doutiez, il fallait monter le son et écouter les tribunes du Stade de France. Les supporters polonais, qui ont envahi l'enceinte, ont chanté du début à la fin. De l'autre côté, les fans de la Mannschaft n'ont pas été en reste, eux qui ont arboré un magnifique tifo à l'entrée des joueurs. Chaude, chaude ambiance !