Euro 2016 : sans Varane, quelle défense centrale pour les Bleus ?

  • A
  • A
Euro 2016 : sans Varane, quelle défense centrale pour les Bleus ?
Laurent Koscielny et Jérémy Mathieu, une des options pour la charnière de Deschamps@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

DÉFENSE-PUZZLE - Avec l’absence de Raphaël Varane pour l’Euro, Didier Deschamps a plusieurs options pour accompagner Laurent Koscielny en charnière centrale.

Vous aussi, le forfait de Varane vous fait peur ? Koscielny - Mangala en charnière centrale, ça ne vous vend pas du rêve ? Jérémy Mathieu et Adil Rami non plus ? Pourtant, il va bien falloir s’y faire. Avec la blessure de Raphaël Varane, Didier Deschamps n'a pas mieux en défense centrale. Voici les trois options dont dispose DD pour accompagner Laurent Koscielny, qui tient la corde pour être titulaire.

  • Option 1 : Mangala, la carte de la jeunesse

Il était loin d’espérer une place parmi les 23. Mais aujourd’hui, Eliaquim Mangala est le mieux placé pour être titulaire aux côtés de Koscielny. Merci Raph’ et Mamadou. A 25 ans, le Citizen n’est que le troisième choix dans son club, derrière Nicolas Otamendi et Vincent Kompagny. Mais il a profité des blessures des deux joueurs pour s'offrir du temps de jeu cette saison, notamment en quarts et en demi-finales de la Ligue des champions. Problème : il n’a été associé qu’une fois à Koscielny chez les Bleus, en 2013 contre l’Uruguay (défaite 1-0), et n’a jamais joué un seul match officiel avec l’équipe de France.

  • Option 2 : Jérémy Mathieu, le choix de l’expérience

Il avait longtemps disparu des radars en équipe de France malgré un transfert au FC Barcelone en 2014. Jérémy Mathieu et les Bleus, ça a rarement été la folle histoire d’amour. La faute à des prestations peu convaincantes en sélection, en défense centrale comme en tant que latéral. Pourtant, c’est bien cette polyvalence qui a permis au Barcelonais de revenir dans les petits papiers de Deschamps dans la dernière ligne droite menant à l'Euro. Mais comme Mangala, il n'a jamais connu la pression d'un match à enjeu avec son pays. Et cerise sur le gâteau : une inquiétude persiste quant à son rétablissement après une blessure à un mollet.

  • Option 3 : Adil Rami, pour une surprise

Personne ne l’avait vu venir. Cela faisait trois ans qu’Adil Rami n’a plus porté le maillot tricolore (défaite 3-0 contre le Brésil). Mais l'urgence de la situation lui a été bénéfique, tout comme sa grosse saison avec Séville. En seulement quelques jours, il s’est réconcilié avec Deschamps et a coiffé Umtiti au poteau. De non-sélectionné, il a sauté la case réserviste et le voilà dans les 23. Pas si fou, car Rami possède des atouts non négligeables. Titulaire durant le mandat de Laurent Blanc et à l'Euro 2012, il a un vécu que Mangala et Mathieu ne peuvent lui contester. Souvenez-vous du quart de finale contre l’Espagne il y a quatre ans. A côté de Koscielny dans la défense bleue, c’était déjà lui. Alors Didier, on est tenté ?