Euro 2016 - Raymond Domenech : "les Bleus n'ont pas grand chose à craindre"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien entraîneur des Bleus analyse les matchs à venir de l'Equipe de France contre l'Albanie et la Suisse. 

Alors que les quatre équipes du groupe A, le groupe de la France, sont entrées dans la compétition pour l'Euro, Raymond Domenech analyse le jeu des concurrents de l'Equipe de France et les chances pour les Bleus de finir à la première place de leur groupe. La France s'est déjà imposé 2 buts à 1 face à la Roumanie vendredi. Elle affrontera l'Albanie mercredi 15 juin et la Suisse le dimanche 19 juin. "Sur la valeur des deux équipes, on n'a pas grand chose à craindre", affirme Raymond Domenech dimanche sur Europe 1.

Attention à l'Albanie. Mais l'ancien sélectionneur des Bleus nuance son propos. "On a vu contre la Roumanie que, même si on est supérieur, il faut être capable de supporter l'intensité, le rythme, le combat. On a vu des Albanais qui, à 10, sans changer pratiquement d'organisation, auraient pu revenir et égaliser contre les Suisses. C'est une équipe qui va être encore gênante, qui va s'accrocher, qui est capable de ressortir. C'est une équipe dont il faut se méfier si on ne la prend pas au sérieux." Alors pour Raymond Domenech, pas question de changer de coaching ou de groupe. "Ce match, il faut le jouer à fond. Il ne faut pas faire de changements, laisser reposer des joueurs. Il faut le jouer à fond pour le gagner."

Finir 1er du groupe A. L'enjeu est important car les places dans le groupe définissent l'adversaire à affronter en quart de finale. Sur son troisième match contre la Suisse, la France "ne pourra pas faire tourner non plus." Au risque de voir les Helvètes ravir la première place convoitée par la France. "On avait vu ce que ça avait donné en 2012 : en perdant contre la Suède, on avait pris l'Espagne [en huitièmes de finale]. Là, on pourrait prendre l'Allemagne. Cette victoire de la Suisse contre l'Albanie n'a pas été un cadeau pour nous", conclut Raymond Domenech.