Euro 2016 : qui peut être le Chimbonda de 2016 ?

  • A
  • A
Euro 2016 : qui peut être le Chimbonda de 2016 ?
Sébastien Corchia figure parmi les surprises potentielles de la liste de Didier Deschamps pour l'Euro.@ Anne-Christine POUJOULAT/AFP
Partagez sur :

SURPRISE SUR PRISE - Didier Deschamps sortira-t-il une surprise de son chapeau, jeudi soir, lors de l'annonce de la liste des 23 joueurs pour l'Euro 2016 ? Revue de détails des surprises potentielles…

2006. Pascal Chimbonda est l'invité surprise de Domenech pour la Coupe du monde allemande.

2010. Marc Planus s'invite au banquet (ou plutôt à la banquette) du Mondial.

2012. Rémy Cabella et Morgan Schneiderlin à la Coupe du monde 2014 : c'était loin d'être couru d'avance.

Et cette année ? On a passé en revue les surprises potentielles, en attendant la liste de Didier Deschamps, jeudi soir.

  • Ça en serait une… mais pas vraiment

Dix-sept buts, cinq passes décisives, des gestes de folie : si l'on ne s'en tenait qu'aux statistiques de sa saison en Ligue 1 et au football pur, Hatem Ben Arfa aurait évidemment sa place dans le groupe des 23. Mais, voilà, c'est "HBA". On parle ici d'un joueur qui, quand il portait le maillot de l'OM, avait refusé d'entrer en jeu face au PSG. Didier Deschamps l'a testé en novembre dernier. En mars, il n'a pas été réinvité. Faut-il y voir un signe ? Ben Arfa, lui, espère. "Je n'ai rien lâché, même quand je n'ai pas été sélectionné. Je suis un compétiteur", a relevé le meilleur buteur de l'OGCN, samedi, au micro d'Europe 1. "Mais si je n'y suis pas, je vais encourager l'équipe de France lors de cet Euro car c'est important pour tout le monde qu'elle fasse bonne figure en ce moment."

Toujours dans le secteur offensif, le recours à Alexandre Lacazette serait également une demi-surprise. Même si le garçon semble difficilement gérable (ça lui fait un point commun avec Ben Arfa, enfin, la version 1.0 de Ben Arfa), on parle quand même là du meilleur joueur de la saison 2014-15 de Ligue 1 et du deuxième meilleur buteur de la saison actuelle.

Toujours chez les Gones, Samuel Umtiti, qui n'a jamais eu les honneurs des Bleus, pourrait bénéficier de l'absence de Mamadou Sakho. La deuxième partie de saison tonitruante de l'OL plaide en sa faveur. Enfin, au poste presque "honorifique" (ou horrifique, c'est selon) de troisième gardien, "DD" pourrait jouer la carte de la jeunesse avec Alphonse Areola, brillant avec Villareal, en Espagne.

  • Ça en serait vraiment une

Espagne, toujours, avec la dernière "vibe" en date : Kevin Gameiro. L'ancien attaquant du PSG n'a jamais arrêté de marquer des buts avec le Séville FC (66 en 143 matches toutes compétitions confondues), mais ses performances récentes en Ligue Europa (7 buts cette saison) en ont fait un candidat crédible au poste d'attaquant joker. Mais pourquoi Deschamps ne l'aurait-il pas testé avant ? La question se pose moins pour Moussa Dembélé. La pépite du Stade rennais a en effet explosé en quelques mois seulement. Le train des matches amicaux du mois de mars lui est passé sous le nez. Pas sûr que la fin de saison horrible des Rouge et Noir plaide pour lui aujourd'hui. De son côté, le défenseur lillois Sébastien Corchia a des atouts pour prétendre être une doublure de Patrice Evra. "Ce serait exceptionnel de porter ce maillot bleu, c'est une fierté. Il ne faut pas trop réfléchir. Si ça doit arriver, ça arrivera", a convenu le Dogue sur Europe 1. C'est une bonne philosophie.

  • Ça en serait une grosse

On n'aurait pas dit ça forcément il y a un an mais là… Nabil Fekir, gravement blessé à un genou lors de sa première titularisation avec les Bleus en septembre dernier, au Portugal, a effectué son retour à la compétition le 8 avril dernier. Il a donc eu un mois pour convaincre Deschamps de son retour en forme. Un mois, ou plutôt 52 petites minutes en tout et pour tout. Aucun but, aucune passe. Aucune chance ?

La cote de Lucas Hernandez est à peine plus élevée. Le jeune joueur de l'Atlético de Madrid, 20 ans, a fait belle impression en quarts de finale de la Ligue des champions face au Barça (1-2, 2-0). Problème, il n'était plus sur le terrain en demi-finales. Sans doute un peu court pour 2016, mais pour 2018 et 2020, ça promet. Enfin, comme le poste de latéral droit est un territoire à conquérir, Djibril Sidibé peut nourrir certains espoirs. "C'est vrai qu'on m'en parle souvent (des Bleus), les coaches, les recruteurs, les agents, j'ai prouvé que je pouvais faire des choses intéressantes en Ligue 1", a convenu le défenseur lillois, 23 ans, au micro d'Europe 1. "Ce serait dans ma logique de progression." Il vaudrait mieux pour lui que ce soit dans la logique de Deschamps. Mais comme Lucas Hernandez, il a l'avenir devant lui.

  • Ça en serait une énoooorme

"Je suis là, je reviens bien, je suis content. On verra." Les petites phrases lancées par Franck Ribéry en conférence de presse le 15 mars dernier ont semé le trouble. Plus encore que ses performances avec le Bayern. Deschamps peut-il rappeler celui qui a annoncé sa retraite internationale après la Coupe du monde 2014 ? Hautement improbable.

Enfin, impossible de ne pas évoquer le cas de Mathieu Valbuena. Homme de base de Deschamps, il a connu une saison très difficile avec l'OL, entre prestations décevantes et blessures récurrentes. "Marqué" par l'affaire Benzema, au sens propre comme au sens figuré, "Petit Vélo" va sans doute devoir suivre la compétition depuis son canapé. C'est dur oui, d'une implacable logique.