Euro 2016 : Puma a compris pourquoi ses maillots se sont déchirés lors de Suisse-France

  • A
  • A
Euro 2016 : Puma a compris pourquoi ses maillots se sont déchirés lors de Suisse-France
Granit Xhaka a eu un problème de textile, dimanche, contre la France.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

L'équipementier de l'équipe suisse a expliqué l'avalanche de tuniques déchirées par un défaut de fabrication.

Pendant Suisse-France, cela nous a bien fait sourire : les tuniques Puma de la Nati qui partent en lambeaux les unes après les autres, sans que les tirages de maillots ne soient particulièrement violents. Sur les réseaux sociaux, on a sauté sur l'occasion pour créer la polémique du "Pumagate". Mais du côté de l'équipementier qui habille les Suisses, on a évidemment beaucoup moins rigolé. 

Un défaut de fabrication. Ce lundi, Puma a expliqué dans un communiqué que les nombreux maillots déchirés étaient dus à un défaut de fabrication. "Il y a eu un lot de tissu dont les fils ont été endommagés lors du processus de production, conduisant à une fragilisation du vêtement final", a fait savoir la marque allemande. Il n'en fallait pas moins pour expliquer le phénomène : ce n'est pas tous les jours que quatre joueurs (Mehmedi, Embolo, Dzemaili et Xhaka) doivent changer de tunique en une mi-temps en raison de maillots déchirés... 



Les réseaux sociaux déchaînés. La faute n'est donc pas à mettre sur le dos de joueurs français un peu trop accrocheurs, ni sur un passage raté à la machine à laver. Ce "Pumagate" a pris une certaine ampleur sur les réseaux sociaux. Et les blagues ont fusé.





La bonne blague de Shaqiri. Cette déconvenue a même valu à Puma d'être copieusement raillé par les joueurs eux-mêmes. Bien inspiré, l'attaquant suisse Xherdan Shaqiri a ironisé sur la question, espérant que "Puma ne fabrique pas de préservatifs". 

Mauvais coup de com'. L'affaire risque de ne pas arranger l'image de Puma, en pleine tentative de redressement après des années de traversée du désert. L'incident est d'autant plus fâcheux pour la marque au félin bondissant, que celle-ci avait annoncé vouloir mettre l'accent sur le "design" et "l'innovation technologique" durant l'Euro 2016 pour se démarquer des deux géants du secteur Adidas et Nike. C'est raté.