Euro 2016 : Les Bleus face à la Roumanie ? "Timides", selon Laura Georges

  • A
  • A
Partagez sur :

Défenseur du PSG, Laura Georges espère une montée en puissance des Bleus face à l'Albanie. A améliorer notamment, "la circulation de balle".

En un mot : "timide". C'est le verdict de Laura Georges, défenseur au PSG et ambassadrice du football auprès de l'UEFA, sur la performance de l'équipe de France malgré leur victoire (2-1) face à la Roumanie, vendredi soir pour le match d'ouverture de l'Euro 2016. Invitée de David Abiker dans C'est arrivé cette semaine, la championne, qui était au stade de France, a débriefé le match.

"Cela n'arrivait pas à circuler". Une équipe qui n'était "pas forcément très précise" et "pas totalement libérée". Si Laura Georges ne mâche pas ses mots, elle "n'a pas envie d'être trop dure. Quand vous commencez une compétition, il y a beaucoup de pression. En plus, ils sont en France, il y a une attente du public et puis on est humains, quand on vous regarde, il y a de la pression." Depuis les gradins, "cela faisait bizarre de sentir, à des moments, que ça n'arrivait pas à circuler." Normal, dit-elle cependant, en début de compétition.

Payet "resplendissant". La circulation de balle au milieu reste pour la championne l'un des points cruciaux à améliorer. "Kante a fait un très gros match mais il y a des joueurs qu'on devrait plus voir, qui devraient être un peu plus propres dans leurs transmissions. Et puis, il faudrait qu'on arrive à retrouver du lien entre notre milieu et notre attaque. Défensivement, je trouve que la charnière centrale était bien en place. Après, les latéraux, il faudra faire attention de ne pas se faire éliminer trop facilement." Sous le feu des projecteurs (et sans surprise), la jeune femme cite Payet, auteur du second but libérateur pour les Bleus, à trois minutes de la fin du match. "Il a été resplendissant."

Un public "un peu en retrait". Mais il n'y avait pas que l'équipe de France qui était timide vendredi soir. Le public aussi, selon la championne. "On était plus à observer le match qu'à encourager. Il y a eu des petits trous, on sentait que le public était un peu en retrait, mais je pense que ça va monter en puissance. Et selon les villes, l'ambiance va être différente." D'autant qu'une première victoire devrait légèrement faire retomber la pression sur les épaules des Bleus. Mais attention à l'Albanie, préconise Laura Georges. "Cela va être le même type de jeu que les Roumains, c'est-à-dire très organisé. Ce sera un match pour gommer les imperfections." Réponse mercredi prochain, à Marseille. Laura Georges pronostique déjà un 2-0 pour les Bleus.