Euro 2016 : le top 5 des insolites de l'Euro

  • A
  • A
Euro 2016 : le top 5 des insolites de l'Euro
On a quand même bien rigolé pendant cet Euro !@ Captures d'écran
Partagez sur :

Commentateur islandais, supporters irlandais, Joachim Löw… Découvrez les moments les plus insolites de l'Euro 2016.

T'AS VU ?

En quatre semaines de compétition, les moments insolites de l'Euro 2016 sont légion. Entre des supporters tous plus fous les uns que les autres, des journalistes qui font le show, des danses endiablées de la part des joueurs ou des scènes hilarantes sur le bord du terrain, il y en a eu pour tous les goûts. Avant de laisser l'Euro se refermer par la grande finale Portugal-France, le Lab Euro vous propose son Top 5 des insolites de l'Euro 2016. Non exhaustif, bien entendu !

  • Joachim Löw et ses TOC de stress

Le sélectionneur allemand en a fait de belles durant cet Euro 2016. Dès le premier match de l'Allemagne, Joachim Löw a eu des gestes pas très classes, n'hésitant pas à glisser ses mains dans son pantalon avant de se renifler. Les images ont fait le tour du web, et le pire, c'est que le coach allemand a été repris la main dans le sac quelques jours plus tard !

  • Un volontaire s'incruste sur la photo du Portugal

C'est sans doute le troll le plus réussi de l'Euro 2016. Ce volontaire de la compétition qui s'incruste à côté du onze portugais pour la photo officielle de la Seleçao avant sa demi-finale contre le pays de Galles, c'était tout simplement mythique. Et même Cristiano Ronaldo a éclaté de rire.

  • Hollande qui pousse Le Graët après le but de Griezmann

Il a vibré, notre président ! Contre l'Allemagne, François Hollande est devenu fou en tribunes après le doublé d'Antoine Griezmann. Ce fan des Bleus a explosé de joie comme tout le monde, en mettant un bon coup à son voisin. Sauf que son voisin, c'était Noël le Gräet. Superbe.

  • Le kiné allemand et son caleçon CR7

C'est ce qu'on appelle une belle faute de goût. Le kiné de la Mannschaft a été surpris portant un caleçon de la marque de Cristiano Ronaldo durant le quart de finale contre l'Italie. Comme quoi, même à 62 ans, on peut être supporter de CR7 et fashion victime en même temps.

  • Les folies du commentateur islandais

Si vous n'êtes pas fan instantanément, on ne comprend pas. Parce que le commentateur islandais a été encore plus fou que son équipe nationale. Que ce soit contre l'Autriche en poules ou contre l'Angleterre en huitièmes de finale, les téléspectateurs restés au pays ont pu vibrer comme jamais grâce aux hurlements de ce journaliste. Attention aux acouphènes !