Euro 2016 : la sécurisation des sites, un défi majeur

  • A
  • A
Euro 2016 : la sécurisation des sites, un défi majeur
L'Euro 2016 débutera dans 100 jours.
Partagez sur :

A 100 jours du début de l'Euro 2016 en France, la sécurité est l'un des enjeux majeurs de la compétition.

J-100

J-100 avant l'Euro de Football en France ! La compétition, qui débutera au stade de France le 10 juin prochain avec le match France-Roumanie, devrait attirer 2,5 millions de spectateurs dans les stades français et pose un défi de taille, celui de la sécurité. Suite aux attentats de 2015 et en raison du contexte actuel, le budget alloué à la sécurité a été multiplié par dix.

900 stadiers par match. De son côté, l'UEFA indique que les effectifs de stadiers ont été augmentés de 30% par rapport à ce qui était prévu à l’origine. Ce sont donc 900 stadiers, en moyenne, qui seront présents à chaque match, sans compter les policiers et les gendarmes mobilisés.

Coût important pour la sécurité. Le sujet le plus sensible reste cependant la sécurisation des fans zones... 7 millions de personnes y sont attendues dans 10 villes de France et notamment 80.000 personnes à Marseille - soit plus que le nombre de spectateurs présents dans le stade Véodorome - et 60.000 à Bordeaux. Pour éviter tout problème, ils seront accueillis dans un espace totalement clos avec palpation à l'entrée, vidéo surveillance et interdiction de tout bagage. Le tout aura un coût : Bordeaux dépensera par exemple 4 millions d'euros uniquement pour la sécurité.

"Jamais nous n'auront pris autant de mesure de sécurité". Invité sur Europe 1 mercredi matin, Patrick Kanner, ministre des Sports se veut rassurant, annonçant que "jamais nous n'aurons pris autant de mesures de sécurité" que pour l'Euro 2016.

Toutes les places vendues. Tous les billets ont d'ores et déjà été vendus, mais une bourse d'échange s'ouvrira le 9 mars prochain. Il sera alors possible aux possesseurs de places de vendre les billets dont ils ne veulent pas, à leur prix facial.