Euro 2016 : Face à la France, le Portugal rêve de revanche

  • A
  • A
Euro 2016 : Face à la France, le Portugal rêve de revanche
@ FRANCISCO LEONG / AFP
Partagez sur :

Adversaires souvent malheureux face aux Bleus, les Portugais espèrent arriver à vaincre leur bête noire, dimanche soir, en finale de l'Euro.

Les supporters Portugais l'affirment : le match de dimanche soir, qui verra la Seleção affronter la France, c'est la finale rêvée. Les joueurs ne sont pas loin de penser la même chose, mais pour d'autres raisons. Pour eux, ce match sera d'abord l'occasion de mettre fin à plusieurs années de frustrations.

Traumatisme. De fait, le sentiment de revanche n'est pas bien loin. La France est la bête noire du Portugal, dont il faudra bien qu'il triomphe un jour. Depuis plusieurs années, des générations de joueurs se repassent le même film : Euro 1984, Euro 2000, Coupe du monde 2006... trois rendez-vous, trois demi-finales, et toujours le même traumatisme. À la fin, les Français s'imposent sur le fil, alors qu'ils auraient dû logiquement s'incliner. Alors pourquoi ne pas prendre sa revanche dimanche ?

"Il faut battre ses bêtes noires". "On n'arrête pas de leur rabâcher depuis des années tout ce qui s'est passé, qu'à chaque fois, face à la France, c'est la défaite qui nous attend", souligne Marco Martins, journaliste portugais. "Ce n'était peut-être pas la finale souhaitée, mais d'un autre côté, il faut battre ses bêtes noires. Maintenant que l'adversaire est connu, il faut y aller, même si ce sera très compliqué.

"Ronaldo déchaîné. D'autant plus compliqué que Pepe, le pilier de la défense centrale portugaise, déjà absent contre le pays de Galles, souffre toujours de la cuisse. Sa participation reste incertaine, mais le Portugal pourra compter sur un Cristiano Ronaldo déchaîné et retrouvé. Le triple Ballon d'or se moque sans doute de cette histoire de revanche. Ronaldo a un autre objectif : remporter un titre avec sa sélection et distancer son éternel rival, Lionel Messi, incapable de gagner un trophée majeur avec l'Argentine.