Euro 2016 : cinq choses à savoir sur Pologne-Portugal

  • A
  • A
Euro 2016 : cinq choses à savoir sur Pologne-Portugal
Ronaldo contre Lewandowski, qui ira le plus haut ?@ FRANCISCO LEONG LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - Le premier quart de finale de l'Euro oppose la Pologne au Portugal, jeudi au Stade Vélodrome de Marseille (21 heures).

STATS EXPRESS

C'est une belle opposition de styles qui attend les spectateurs du Stade Vélodrome de Marseille jeudi à partir de 21 heures. Pologne contre Portugal, solidité défensive contre fougue offensive, Lewandowski contre Cristiano Ronaldo, ce premier quart de finale a quelques atouts qui nous mettent l'eau à la bouche.

Sur le papier, en tout cas.

A LIRE AUSSI sur le Portugal - Le jeu du Portugal est-il si moche ?

A LIRE AUSSI sur la Hongrie - Réveille-toi Robert Lewandowski !

Parce que dans les faits, ni les Polonais ni les Portugais n'ont fait d'excellente impression depuis le début de l'Euro. Mais le fait est que les deux sélections sont bien présentes à ce stade de la compétition. La Pologne grâce à une attention défensive qui a résisté à la Suisse en huitièmes de finale (1-1, 5-4 t.a.b.), le Portugal grâce à sa capacité à marquer n'importe quand, et même quand on n'y croit plus du tout - contre la Croatie par exemple, à la 117e minute d'un match où la Seleçao n'avait pas cadré une seule frappe (1-0). Qui tirera son épingle du jeu jeudi ?

On vous donne des pistes avec ces statistiques.

>> Le Lab Euro vous présente cinq choses à savoir sur Pologne-Portugal :

  • On ne marque pas beaucoup, mais on n'en prend pas non plus

Non, la Pologne n'est pas l'équipe la plus folle de cet Euro 2016. Mais elle ne perd pas. Toujours invaincus, les Polonais n'ont même encaissé qu'un seul but depuis le début de la compétition, c'est dire la confiance qui règne sur la défense des Rouges et Blancs. Devant, en revanche, on n'est pas tellement serein. Avec trois buts en quatre matches, la Pologne est l'équipe la moins prolifique parmi les huit sélections restantes. Dans son histoire à l'Euro, elle n'a jamais marqué plus d'un but par match (en dix rencontres disputées). Et aucun de ses dix matches dans la compétition ne s'est terminé avec plus de deux buts au tableau d'affichage.

  • Les quarts ? Routine !

Si les Polonais sont tous nouveaux à ce stade de la compétition, il n'en est rien du Portugal. La Seleçao est en quarts de finale à chaque Euro depuis 1996, soit six quarts de rang. Aucune autre équipe ne peut se targuer d'une telle régularité. Malgré tout, les Portugais n'ont toujours pas trouvé la faille pour décrocher un trophée européen, et ce malgré 32 matches joués dans la compétition, un record parmi les équipes jamais victorieuses à l'Euro.

  • Jakub > Robert

Si l'attaque polonaise est si faible à cet Euro, il y est pour beaucoup. Lui, c'est Robert Lewandowski, l'attaquant star du Bayern Munich. Il n'a plus marqué à l'Euro depuis la 17e minute du premier match des Polonais à l'Euro 2012, contre la Grèce. Soit 643 minutes de disette. Heureusement, Jakub Blaszczykowski tient la baraque comme il peut. Sur les cinq derniers buts polonais à l'Euro (2012 et 2016), il est impliqué dans chacun d'entre eux.

  • CR7 talonne Platini

Cristiano Ronaldo n'est pas beaucoup plus à l'aise que Robert Lewandowski. Alors, oui il y a eu ses deux buts contre la Hongrie et ce record battu avec des buts lors de quatre éditions différentes de l'Euro. Mais l'attaquant du Real n'a pas les stats avec lui : il n'a marqué que deux buts en douze matches à élimination directe d'un tournoi majeur. Il n'a jamais marqué sur coup franc direct en grande compétition, malgré la bagatelle de 40 tentatives. Mais pourtant, même en méforme, CR7 reste à l’affût du moindre record : il pourrait égaler le celui du nombre de buts à l'Euro s'il marque son neuvième but jeudi, tout comme Michel Platini.

  • Santos, la bonne étoile

Les Portugais n'impressionnent pas, mais leur entraîneur, oui. Fernando Santos n'a toujours pas perdu en onze matches compétitifs à la tête de la Seleçao, récoltant même 8 victoires en comptant le huitième gagné contre la Croatie après prolongations. En revanche, Santos n'est pas un fan absolu des scores fleuves. En huit victoires sous ses ordres, le Portugal a gagné par un petit but d'avance seulement… à huit reprises. 


Toute l'actu de la compétition, sur le Lab Euro, le site qui ne se contente pas des trois points !