Euro 2016 : cinq choses à savoir sur le match Croatie-Espagne

  • A
  • A
Euro 2016 : cinq choses à savoir sur le match Croatie-Espagne
Andres Iniesta est le joueur qui a réussi le plus de passes depuis le début de l'Euro (177).@ TOBIAS SCHWARZ / AFP
Partagez sur :

CHOC - Sur le papier, le match entre la Croatie et l’Espagne promet beaucoup. À confirmer sur le terrain, mardi soir, au stade Matmut Atlantique, à Bordeaux.

STATS EXPRESS

Le public de Bordeaux n’a pas forcément été gâté cette saison par ses Girondins. Alors, il a bien mérité de voir du football, du vrai, avec l’une des affiches les plus excitantes du premier tour de l’Euro, entre la Croatie et l’Espagne, peut-être les deux équipes qui ont le plus convaincu jusque-là. Andres Iniesta et Ivan Rakitic sur la pelouse, voilà qui va changer de Nicolas Pallois ou d’Enzo Crivelli (qu’on aime bien quand même, hein, n’allez pas croire). En jeu mardi soir : la première place du groupe D, même si la Croatie n’est elle pas encore officiellement qualifiée.

>>> Le Lab Euro vous présente cinq choses à savoir sur Croatie-Espagne

Un sur cinq. Sur les cinq premières confrontations entre les deux équipes, la Croatie n’a réussi à l’emporter qu’une seule fois. C’était la première, en 1994. L’équipe au damier avait pris le dessus sur la Roja à Valence, en match amical. Les buteurs (attention, légendes) : Robert Prosinecki et Davor Suker. Depuis, la Croatie s’est inclinée trois fois et a concédé un match nul en quatre matches.

Euro 2012. La seule et unique confrontation en compétition entre les deux équipes remonte à quatre ans, le 18 juin 2012. C’était déjà à l’Euro et déjà en phase de groupes. La Roja l’avait emporté 1-0 grâce à un but de Jesus Navas, l’homme aux yeux de loup comme dirait Christian Jeanpierre, à la 88e minute de jeu (comme quoi, on n’a pas attendu l’Euro 2016 pour inscrire des buts tardifs). C’est d’ailleurs la seule fois, sur ses onze derniers matches dans un Euro, que la Croatie n’a pas marqué un seul but.

Séries. L’Espagne a prolongé deux impressionnantes séries face à la Turquie, vendredi dernier. La Roja a aligné un 14ème match sans défaite en phase finale d’un Euro (11 victoires, 3 nuls) et David De Gea, pas ému pour un sou par sa citation dans un scandale sexuel avant la compétition, a étiré à 690 le nombre de minutes sans prendre de but de la défense espagnole.

Retour. Pour la Croatie, ce match à Bordeaux aura une belle saveur. Sur la route de leur demi-finale en France il y a 18 ans, lors de la Coupe du monde 1998, l’équipe au damier avait en effet joué deux fois à Bordeaux, pour une défaite, sans conséquence, lors de la phase de groupes, face à l’Argentine (1-0) et surtout pour le huitième de finale vainqueur contre la Roumanie (1-0, but de qui ? De Suker évidemment, sur penalty).

Passes. Si Mario Mandzukic tarde à marcher sur les traces de Suker en phase finale, la Croatie tient en revanche avec Luka Modric l’un des meilleurs milieux de terrain au monde. Tout frais champion d’Europe avec le Real Madrid, Modric a été étincelant contre la Turquie (1-0), avant de devoir céder sa place face à la République tchèque (2-2) en raison d’une blessure. C’est ce qui explique que son total de passes réussis reste inférieur à 100 (93) quand celui établi par Andres Iniesta, le plus élevé dans la compétition, est déjà de 177. Mais attention, mardi, Iniesta aura face à lui Ivan Rakitic, qui le connaît bien pour porter toute l’année comme lui les couleurs du Barça…

Toute l'actu de la compétition, sur le Lab Euro, le site qui ne se contente pas des trois points !