Euro 2016 : cinq choses à savoir sur Belgique-Italie

  • A
  • A
Euro 2016 : cinq choses à savoir sur Belgique-Italie
Daniele De Rossi contre Eden Hazard@ EMMANUEL DUNAND GIUSEPPE CACACE / AFP
Partagez sur :

Belgique-Italie, c’est LA grosse affiche du premier tour, ce lundi au Parc OL de Lyon (21h).

STATS EXPRESS

Pour un match de poules, on peut difficilement faire mieux. Ce Belgique-Italie pourrait tout autant être une finale d’Euro. Mais non, ce sera bien une entrée en matière, lundi à 21h au Parc OL de Lyon. En tout cas, il ne vaudrait mieux pas que les deux équipes rentrent dans leur compétition en mode diesel sous peine de sanction immédiate. D’autant qu’il faudra se coltiner la solide Irlande et la Suède de Zlatan qui s'affrontent dans l'autre rencontre du groupe E.

>>> Le Lab Euro vous présente cinq choses à savoir sur Belgique-Italie

Une "Squadra" confiante. Face aux Diables Rouges, les Italiens n’ont jamais perdu en match officiel. Le bilan est de deux victoires et un nul en trois matches en grande compétition pour l’Italie, qui devra se rappeler de leur rencontre de l’Euro 2000, où ils avaient disposé de la Belgique par deux buts à zéro.

Renouer avec le succès. Côté belge, l’objectif sera de bien entamer cet Euro 2016, qui n’est que le deuxième Championnat d’Europe pour lequel les Belges se sont qualifiés depuis 1984. Les hommes de Marc Wilmots restent sur 5 défaites lors de leurs 7 derniers matches à l’Euro.

Au souvenir des coaches. Marc Wilmots et Antonio Conte, les deux sélectionneurs, étaient sur le terrain lors du dernier affrontement des deux équipes lors d’un Euro. C’était en 2000, et l’Italie l’avait emporté (2-0). Wilmots a la chance de prendre sa revanche sur le banc dès ce lundi soir.

Des buts, beaucoup de buts ? Même si la défense italienne semble impressionnante sur le papier, l’historique des Belgique-Italie nous laisse espérer un festival offensif. Les cinq derniers matches entre les deux nations ont accouché de 18 buts, soit une moyenne de 3,6 buts par match. Une bonne raison de croire que le premier 0-0 de l’Euro n’est pas pour tout de suite ?

Alerte coup franc et match nul. Les Diables Rouges devront faire preuve de prudence sur leurs duels et leurs contacts physiques : l’Italie est très dangereuse sur coups de pied arrêtés. La "Squadra Azzurra" a marqué 6 de ses 9 derniers buts à l’Euro sur phase arrêtée. Et elle sera dure à battre. Dans l’histoire de l’Euro, pas une équipe n’a fait autant de matches nuls que l’Italie. 15 rencontres en 8 compétitions se sont terminées par un score de parité. En résumé, voilà à quoi s’attendre : beaucoup de buts, dont au moins un sur coup de pied arrêté, avec au bout du compte un match nul. Un 2-2 bien accroché, ça vous tente ? Au Lab Euro en tout cas, on prend.