Euro 2016 : c'est quoi ce tableau totalement déséquilibré ?!

  • A
  • A
Partagez sur :

Avant le début des huitièmes de finale samedi, le tableau final de l'Euro est (enfin) complet. Laissons les chiffres parler…

Ça y est, la phase de poules de l'Euro est terminée, on en a fini avec ces histoires de probabilités, de meilleurs troisièmes et de "quel adversaire pour les Bleus ?". Place aux 8e, donc, avec un constat aussi tranchant qu'une répartie de Zlatan : le tableau final est totalement déséquilibré !

Explications.

L'enfer en bas… Dans la partie basse du tableau final de l'Euro, le programme est tout simplement démentiel. Allemagne, Espagne, Italie, France, Angleterre… Rien que ça. On retrouve donc la plupart des favoris mais surtout, un total de 9 titres de Champion d'Europe sur les 14 éditions jouées depuis la création de la compétition… Sans compter les 11 titres mondiaux que se partagent l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, l'Angleterre et la France. Les cinq plus grandes nations européennes sont donc réunies avec un Espagne-Italie dès les huitièmes. Le vainqueur de cette rencontre devrait affronter l’Allemagne en quarts. Bien malin, celui qui donnera la sélection finaliste le 10 juillet prochain.

TABLEAUEURO


… Le paradis en haut. Alors que le bas du tableau ressemble à un vrai parcours du combattant, donc, le haut paraît lui complètement ouvert. Et pour cause, cette partie enverra forcément en finale une sélection qui n'a jamais remporté l'Euro. En tête de gondole, la Croatie qui arrive comme l'épouvantail de cette partie après avoir fait chuter la double tenante du titre, l'Espagne. Pour le reste, le pays de Bale pourrait bien être invité à prendre le quart, puisqu'il retrouvera l'Irlande du Nord en huitième. Les Suisses tenteront de déchirer les filets polonais en huitièmes plutôt que leurs maillots, pendant la Belgique, deuxième nation au classement Fifa, affrontera la Hongrie et son gardien "jogging-man", et son joueur mot compte triple : Balazs Dzsudzsak.

On récapitule : Le bas 20 - 0 Le haut