Euro 2016 : Antoine Griezmann et Dimitri Payet dans l'équipe-type de la compétition

  • A
  • A
Euro 2016 : Antoine Griezmann et Dimitri Payet dans l'équipe-type de la compétition
L'équipe-type de l'Euro 2016 fait la part belle aux champions d'Europe portugais.
Partagez sur :

HONNEURS - Champion d'Europe, le Portugal est logiquement le pays le mieux représenté dans ce onze du tournoi, avec quatre joueurs.

Après chaque grande compétition, le même marronnier et l'organisateur qui distribue ses lauriers. Si le titre de meilleur joueur est logiquement revenu à Antoine Griezmann, les Bleus ne figurent pas en très bonne place dans le onze-type de l'Euro 2016 désigné par l'UEFA. Si "Grizi" est bien ici, il est accompagné en attaque par le seul Dimitri Payet, pourtant bien décevant dans la deuxième partie de la compétition.

Fort logiquement, les champions d'Europe portugais se taillent la part du lion, avec quatre représentants : le gardien Rui Patricio, étincelant face aux Bleus en finale, Pepe, impressionnant tout au long de la compétitition (sauf quand André-Pierre Gignac lui a fait la misère en finale, mais ne parlons pas des choses qui fâchent), le désormais ex-Lorientais Raphaël Guerreiro, très bon dans un rôle de latéral gauche, et enfin l'inévitable Cristiano Ronaldo, peut-être pas au top de sa forme, mais archi-décisif face à la Hongrie (3-3) puis contre le pays de Galles en demi-finales (2-0).

Bale absent. Demi-finaliste, l'Allemagne, auteur d'un beau tournoi, place trois de ses joueurs dans ce onze honorifique et il n'y a pas grand-chose à dire : Jerome Boateng (Mats Hummels aurait pu lui aussi avoir sa place), Joshua Kimmich, l'une des révélations du tournoi, et enfin Toni Kroos, la plaque tournante du jeu allemand. Il ne manquait plus qu'un zeste de Gallois dans cette équipe entièrement composée de joueurs demi-finalistes. Et là, surprise, l'UEFA n'a pas fait de place à Gareth Bale, mais plutôt à Joe Allen, en dedans en demies, et à Aaron Ramsey, absent en demies.

Comme tous les trophées honorifiques, il y a toujours évidemment de quoi discuter, et pas seulement de l'absence de Bale d'ailleurs. On aurait bien vu quelques Italiens ou un Islandais venir égayer ce onze "dernier carré" centré…

Toute l'actu de la compétition, sur le Lab Euro, le site qui ne se contente pas des trois points !