Un député discute la prime des Bleus

  • A
  • A
Un député discute la prime des Bleus
@ REUTERS
Partagez sur :

EURO - Les Bleus vont toucher chacun 100.000 euros pour leur qualification en quarts.

Depuis la Coupe du monde en Afrique du Sud et la grève de l'entraînement à Knysna, la question des primes des Bleus est devenue un sujet épineux. Pour parer toute polémique, le président de la Fédération française de foot (FFF), Noël Le Graët, avait décidé de rendre publique la nature de ces primes, revues à la baisse, en amont de la compétition, dès le 31 mai : 100.000 euros en cas de quarts de finale, 150.000 en cas de demi-finales, 220.000 en cas de finale et 320.000 euros en cas de victoire finale. La pyramide des gains de chacun des Bleus s'est donc arrêtée en quarts, avec 100.000 euros. Ce qui est déjà bien trop pour certains, et notamment le député PS Olivier Faure, un proche du président de la République.

La prime à la solidarité pour l'Italie

"Aujourd'hui effectivement, nombre de Français doivent se poser la question de savoir pourquoi on paye des gens qui respectent aussi peu leur public", a déclaré l'élu de Seine-et-Marne sur Europe 1. "Quand on a des Français qui souffrent autant des questions de pouvoir d'achat et qui voient des joueurs qui vont empocher quand même 100.000 euros à l'issue de cette compétition, les voir ensuite mépriser leur public, c'est très douloureux, on peut attendre mieux d'une équipe de France qui nous a aussi parfois habitués au meilleur." Certains joueurs de l'équipe de France, battue lors de ses deux derniers matches en Ukraine (par la Suède et l'Espagne), se sont surtout signalés en dehors du terrain, soit en insultant les journalistes, avec Samir Nasri, soit en snobant les supporters venus les accueillir lundi soir, au Bourget.

Vainqueur de la France, l'Espagne n'avait, elle, négocié des primes qu'à partir d'une qualification pour les demi-finales. En cas de victoire dans cet Euro, chaque joueur de la Roja touchera 300.000 euros. Pour l'Italie qui s'est qualifiée mercredi pour les demies, la question des primes n'existe même pas. En effet, les joueurs ont renoncé à négocier puis à toucher leurs primes de résultats lors de la phase finale. Leur montant sera déterminé sans négociation et, pour certaines d'entre elles, elles devraient être versées aux victimes de la région d'Emilie-Romagne, touchée par un terrible tremblement de terre en mai dernier.