Quand Merkel hurle sa joie

  • A
  • A
Quand Merkel hurle sa joie
@ REUTERS
Partagez sur :

PHOTO - La Chancelière n'a pas boudé son plaisir lors de la victoire de l'Allemagne sur la Grèce.

Elle avait refusé pour des raisons politiques de se rendre en Ukraine, où l'Allemagne avait disputé son premier tour. Mais elle avait promis de venir supporter la Nationalmannschaft en Pologne, pour son quart de finale. Et elle est venue. La Chancelière allemande Angela Merkel avait pris place à la gauche du président de l'UEFA, Michel Platini, vendredi, à la Gdansk Arena. Et, aux côtés de dirigeants plutôt impassibles (à l'exception de ses voisins, le président de la Fédération allemande de football, Wolfgang Niersbach, et le ministre de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich), la femme forte de l'Allemagne a laissé éclater sa joie au moment de l'ouverture du score de l'Allemagne par Philipp Lahm à la 39e minute de jeu. Elle a admis avoir "tremblé un peu au début". "Mais j'ai eu l'impression ensuite que nous avons dominé. C'était un match formidable", a-t-elle ajouté. "Félicitations, continuez comme ça", a-t-elle ensuite dit à destination des joueurs du sélectionneur Joachim Löw, qui affronteront l'Angleterre ou l'Italie, jeudi prochain, à Varsovie, en demi-finales. Et Angela sera peut-être encore là...