"Ouais, génial ! Un match nul !"

  • A
  • A
"Ouais, génial ! Un match nul !"
@ Montage "The Sun"/"The Guardian"
Partagez sur :

EURO - La presse anglaise s'est dite plutôt satisfaite du match nul acquis face aux Bleus.

Au lendemain du match nul entre l'équipe de France et l'Angleterre (1-1), lundi, à Donestk, la presse hexagonale revient très largement sur le geste d'humeur de Samir Nasri après son but de l'égalisation. Outre-Manche, pas de polémique, mais un soulagement de voir la sélection aux trois Lions s'en sortir avec un match nul, étant donné les forfaits.

En effet, la presse anglaise n'attend plus grand-chose de son équipe nationale et la Une du tabloïd The Sun, pleine d'ironie, est révélatrice : "ouais, génial ! Un match nul !" avec une photo du sélectionneur Roy Hodgson, le pouce levé. L'ancien entraîneur de West Bromwich Albion, en poste depuis le 1er mai, suscite le plus grand scepticisme.

"Un très bon point"

"Tout bien considéré, nous devrions nous incliner devant Roy Hodgson", écrit The Sun. "Après tant d'optimisme exagéré, notre mode de pensée par défaut est maintenant le pessimisme. Et donc on peut voir ce résultat comme un progrès." Moins taquin, The Daily Telegraph évoque lui "une nuit avec des soucis", énumère "les pertes de balle et la défense très basse" mais conclut en parlant d'"un très bon point".

De son côté, The Times barre sa Une d'un "la meilleure chose de Donetsk : l'Angleterre débute par un match nul" décrivant la performance des Anglais comme "efficace à défaut d'être belle". "Alors que personne ne devrait prétendre que c'est une performance sans faille, voir l'Angleterre jouer avec cette attitude lors d'un tournoi de premier plan est une raison suffisante pour dire qu'il s'agit d'un point pris et d'un point de gagné, après les déceptions précédentes," souligne le quotidien.

Enfin, The Guardian se montre, lui, "raisonnablement satisfait du travail de la soirée", se réjouissant que Hodgson ait pu construire une solide base "avec les qualités habituelles des Anglais : application et structure". Mais, comme l'ensemble de la presse, il note qu'il y a "encore du travail à faire". Prochain test, vendredi, face à la Suède.