Les solutions pour battre l'Ukraine

  • A
  • A
Les solutions pour battre l'Ukraine
@ REUTERS
Partagez sur :

EURO - Les Bleus doivent s'imposer pour leur deuxième match, vendredi à 18h.

"Dans notre situation, il n'y a pas de calcul à faire. C'est un gros défi à relever", a résumé le gardien et capitaine de l'équipe de France, Hugo Lloris. Le dernier rempart des Bleus est lucide avant d'affronter l'Ukraine, vendredi à 18h. Par le passé, la France s'est souvent reposée sur le dernier match de poules pour ensuite essuyer une grosse désillusion. Cette fois, les hommes de Laurent Blanc ne devront pas reproduire cette erreur et gagner contre les coéquipiers d'Andrei Chevtchenko. Pour ce match,  E1fr_enshort vous livre tous les ingrédients pour remporter la partie.

Bien démarrer la rencontre.Contre l'Angleterre, les Bleus ont mis presque 30 minutes avant de rentrer dans leur match. Amorphes, Ribéry et ses coéquipiers se sont même fait surprendre par une équipe anglaise pourtant pas très portée vers l'avant. Vendredi après-midi, ils ne devront pas refaire le coup. "On ne peut pas rééditer les 30 premières minutes de lundi", a prévenu le coach Laurent Blanc, en conférence de presse jeudi après-midi. Espérons que le message soit bien passé.

benzema-Ribery

Marquer en premier. Ouvrir le score, une évidence ? Pas forcément avec les Bleus. Contre l'Islande en match de préparation ou contre l'Angleterre, les Français ont pris trop de temps pour observer leurs adversaires. Contre l'Ukraine et l'efficacité devant le but du vieux briscard, Andrei Chevtchenko, prendre un but en premier pourrait être catastrophique… Alou Diarra en est d'ailleurs parfaitement conscient. "Si on marque rapidement, les Ukrainiens seront obligés de prendre des risques et on aura encore plus d'espaces".

Se lâcher devant. Le sélectionneur des Bleus a exhorté ses joueurs à "se lâcher" vendredi contre l'Ukraine. Histoire de mettre aussi un peu la pression sur son groupe, le "président" a adressé un sacré message, jeudi en conférence de presse : "si on a des grands joueurs, il faut qu'ils le démontrent vendredi". Une petite pique que tout le monde peut interpréter à sa manière. Mais une chose est sûre, Franck Ribéry et surtout Karim Benzema, auront à cœur de montrer leur talent. L'attaquant du Real Madrid n'a pas fait un match sensationnel, lundi contre les Anglais. C'est l'occasion de montrer à l'Europe du foot qu'il est bien l'un des meilleurs du monde à son poste.

Ne pas se préoccuper de l'ambiance. La Donbass Arena de Donetsk sera entièrement jaune et bleue, vendredi après-midi. Même si a priori les hommes d'Oleg Blokhine sont moins forts que les Bleus sur le papier, il faut toujours se méfier de l'équipe hôte. Avec 50.000 spectateurs derrière eux et galvanisés par leur premier succès (2-1) contre la Suède, l'Ukraine jouera à 12 contre la France. Les joueurs de Laurent Blanc ne devront donc pas se préoccuper de l'ambiance et essayer au maximum de rester dans leur bulle.

Supporters

Bloquer Chevtchenko. "C'est un Ballon d'Or (2004), il a fait une carrière remarquable, il représente beaucoup de choses", a confié Hugo Lloris. "Maintenant, notre match ne se résume pas à un match contre Chevtchenko. L'Ukraine est performante, elle l'a montré contre la Suède. Mais c'est sûr qu'on fera attention à lui". Oui, les Bleus devront marquer à la culotte l'avant-centre, Andrei Chevtchenko, capable de faire la différence sur un seul geste. Mais une grande question demeure : sera-t-il capable de reproduire la même performance que contre la Suède ? A 35 ans, on n'inscrit pas tous les jours un doublé. Du moins, faut-il l'espérer…