Les Pays-Bas en grand danger

  • A
  • A
Les Pays-Bas en grand danger
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - Les Allemands ont battu les Pays-Bas (2-1) et se rapprochent de la qualification.

Contrat rempli pour la Mannschaft. Deux matches, deux victoires et aucune crainte pour les Allemands. Mercredi soir, les hommes de Joachim Löw ont disposé assez facilement (2-1) des Pays-Bas. Si leur qualification pour les quarts de finale n'est pas encore assurée mathématiquement, il faudrait un cataclysme pour ne pas les voir au prochain tour. En revanche, les Pays-Bas devront battre le Portugal dans leur dernier match et espérer, dans le même temps, que le Danemark s'offre l'Allemagne. Autant dire que les chances sont faibles...

Gomez-2

Celui qui a bien mérité sa douche : Gomez. L'avant-centre du Bayern Munich est Monsieur 100% de l'équipe allemande. Deux matches et trois buts, difficile de faire mieux. Contre les Oranje, il a été très efficace. Certes, Schweinsteiger a délivré deux caviars à son partenaire en club mais encore fallait-il les concrétiser. Et Mario Gomez n'a pas tremblé. A deux reprises, il a fait preuve de beaucoup de sang-froid pour mettre son équipe sur de bons rails.

Gomez ouvre le score :



La pensée du jour. "Il reste encore un long chemin jusqu'à la finale". Après cette deuxième victoire, les Allemands peuvent voir plus loin. A l'image de Mario Gomez qui la joue modeste, les joueurs de la Mannschaft peuvent nourrir de grosses ambitions dans ce tournoi.

Le geste technique. Si on devait retenir une action des Pays-Bas, ça serait certainement celle de Robin Van Persie. Le meilleur buteur de la Premier League a montré tout son talent à 20 minutes de la fin. Après avoir éliminé Hummels sur le côté gauche, l'avant-centre des Gunners a décoché une frappe somptueuse. Neuer, pourtant considéré comme l'un des meilleurs gardiens du monde n'a rien pu faire.

RVP sauve l'honneur pour les Pays-Bas :

Robben-2

Celui qui aurait dû rester chez lui : Robben. Après son premier match très décevant, Arjen Robben devait impérativement se racheter. Des passes ratées, des occasions vendangées et un manque cruel de lucidité. Le meneur de jeu du Bayern Munich est passé, une nouvelle fois, totalement à côté. Son sélectionneur a même décidé de le sortir à dix minutes de la fin pour faire entrer Dirk Kuyt.