Les Bleus, la bête noire de l'Espagne

  • A
  • A
Les Bleus, la bête noire de l'Espagne
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Les Français n'ont jamais perdu contre l'Espagne en compétition officielle.

Si les Français sont loin d'être favoris face à l'Espagne pour le quart de finale de l'Euro, samedi (20h45) à Donetsk, les hommes de Laurent Blanc peuvent se raccrocher à l'Histoire. En six rencontres dans une compétition officielle, les Bleus n'ont jamais perdu face à la Roja (cinq victoires et un match nul). Pour essayer d'y croire, cocorico oblige, Europe1.fr vous fait revivre les beaux moments pour le foot français.

Ribéry déjà décisif en 2006

marca
Après une phase de poules incroyable des Espagnols lors de la Coupe du monde 2006, le quotidien Marca s'y voit déjà. "On va mettre Zidane à la retraite", prévient le journal pro-madrilène, deux jours avant le huitième de finale face à la France. Le 27 juin à Hanovre, les hommes de Raymond Domenech débutent très mal la rencontre et David Villa ouvre le score sur pénalty (27e). Mais emmenée par un Patrick Vieira des grands jours, l'équipe de France va corriger le tir et égaliser juste avant la mi-temps grâce à un certain... Franck Ribéry. Après un deuxième acte serré, les Bleus terminent fort. Un coup de casque de Vieira et une dernière chevauchée de Zidane feront la différence (3-1).



Djorkaeff et le pénalty raté de Raul

Le 25 juin 2000, voisins français et espagnols se retrouvent à Bruges pour... les quarts de finale de l'Euro. Sur un coup franc magistral, "Zizou" ouvre le score (33e). Mais la France ne tiendra pas longtemps. Dans la foulée, Lilian Thuram concède un pénalty (une habitude contre l'Espagne) et Mendieta égalise sans trembler. Juste avant la mi-temps, Vieira, encore énorme ce jour-là, rentre dans la défense ibérique avant de décaler pour Djorkaeff. D'une superbe frappe, le milieu de terrain des Bleus envoie la France en demie. Les Bleus pourront dire un grand merci à Raul, qui a raté un pénalty à deux minutes de la fin (voir ici en vidéo).

Platini et la boulette d'Arconada

Le 27 juin 1984, la France dispute sa finale dans son stade (le Parc des Princes) contre l'Espagne. Emmenée par le sélectionneur Michel Hidalgo, l'équipe de France se retrouve très rapidement sans solution face à une équipe ibérique bien regroupée. Mais à la 57e minute, Platini va débloquer la situation sur un coup-franc bien chanceux. Arconada se couche sur le ballon mais le cuir ressort juste derrière. Une boulette désormais historique qui lance les Bleus. Dans les dernières minutes, Bruno Bellone offrira le premier sacre tricolore sur une petite balle piquée.