Les Bleus disent adieu à l'Euro

  • A
  • A
Les Bleus disent adieu à l'Euro
@ REUTERS
Partagez sur :

RECIT - L'équipe de France s'est montrée incapable de mettre en danger l'Espagne, vainqueur 2-0.

siffletROUGE
90'+4 : C'est terminé ! L'Espagne est en demi-finales après un match qui n'a jamais décollé. L'équipe de France n'est pas parvenue à mettre en danger une solide équipe espagnole, qui reste en lice pour un fameux triplé Euro-Mondial-Euro. Du côté français, la compétition se termine par deux défaites et une grosse sensation de gâchis. Espagne-France : 2-0

ballon
90'+1 : Penalty et but pour l'Espagne ! Pedro prend de vitesse Rami. Réveillère fait faute sur le joueur du Barça, qui a bien joué le coup en mettant son corps devant le ballon. Xabi Alonso signe un doublé en prenant Lloris à contre-pied. Espagne-France : 2-0

89' : Il ne se passe toujours rien à Donetsk. Plus qu'une petite minute dans le temps réglementaire.

79' : Giroud entre en jeu à la place de M'vila. Blanc joue le tout pour le tout dans ce dernier quart d'heure.

Casillas, Ménez

© REUTERS

71' : L'Espagne joue beaucoup trop facile. La talonnade de Xabi Alonso est interceptée au milieu du terrain et Ribéry réussit à mettre le feu dans la défense espagnole. Mais Ménez est trop court pour reprendre le ballon repoussé par Casillas...

67' : Torres entre en jeu. L'attaquant de Chelsea remplace Fabregas, dont la titularisation à la pointe de l'attaque n'a guère été concluante...

65' : Blanc change ses hommes. Ménez et Nasri entrent en jeu en lieu et place de Debuchy et Malouda. L'Espagne procède elle aussi à un changement avec la sortie de David Silva et l'entrée de Pedro.

62' : Lancé dans le dos de la défense française, Fabregas vient se heurter à Lloris, parfaitement sorti à sa rencontre. On est passé tout près du 2-0...

Fabregas, Lloris

© REUTERS

61' : L'Espagne semble étrangement se contenter de ce 1-0...

60' : La bonne tête de Debuchy ! Le latéral lillois est à la réception d'un bon centre de Ribéry. Mais ça passe au-dessus de la cage de Casillas...

59' : L'équipe de France a bien du mal à se créer des opportunités. Et le match se déroule sur un drôle de faux rythme...

55' : Tandis que Karim Benzema a bien du mal à se mettre en évidence, à Donetsk, de l'autre côté de l'Atlantique, un autre attaquant français a fait trembler les filets. Il s'agit de David Trezeguet, buteur lors du match du titre avec son club de River Plate, en deuxième division argentine.

Trezeguet marque d'une volée du gauche :

siffletVERT
21h47 : C'est reparti ! Aucun changement du côté des Bleus mais trois joueurs sont déjà partis à l’échauffement : Giroud, Ménez et Nasri.

siffletROUGE
45'+2 : C'est la pause ! L'équipe d'Espagne mène logiquement au score après le but de la tête de Xabi Alonso inscrot dès la 19e minute de jeu (le but le plus rapidement concédé par les Bleus sous l'ère Blanc). Le sélectionneur tricolore va devoir changer de dispositif tactique s'il veut ébranler la confiance espagnole... Espagne-France : 1-0





L'Espagne a remporté les 60 derniers matchs au cours desquels elle a ouvert le score... #DCDC#Euro2012

Jun  23 via TweetDeckFavoriteRetweetReply

38' : L'équipe de France est revenue dans la partie mais l'Espagne semble être capable de faire la différence à tous moments sur les phases offensives... A noter que le buteur de la soirée, Xabi Alonso, a dignement fêté sa 100e sélection avec le maillot de la Roja.

Cabaye

© REUTERS

32' : Le coup franc de Cabaye ! Le joueur de Newcastle adresse une magnifique frappe de plus de 25 mètres mais Casillas parvient à détourner le cuir en corner avec sa main droite...





Heureusement espagnols un peu trop sûrs d'eux je trouve..et tant kil n'y en pas un 2ieme

Jun  23 via Twitter for iPhoneFavoriteRetweetReply

Xabi Alonso

© REUTERS

ballon
19' : Xabi Alonso de la tête !
Magnifique débordement de Jordi Alba sur le côté gauche, qui laisse sur place Debuchy. Son centre trouve la tête de Xabi Alonso, qui catapulte le ballon au fond des filets. Espagne-France : 1-0

Xabi Alonso ouvre le score pour l'Espagne :

12' : Comme attendu, les Espagnols dominent le début de la rencontre, sans se montrer néanmoins très tranchants. Le gardien de la Roja, Iker Casillas, n'a pas encore eu à s'employer. A noter que sa compagne, la journaliste Sara Carbonero, est bien présente sur le bord du terrain.

Carbonero

© REUTERS

Fabregas

© REUTERS

6' : Fabregas s'écroule dans la surface de réparation après un micro-contact avec Clichy. L'arbitre italien de la rencontre, M. Rizzoli, ne bronche pas.

siffletVERT
20h45 : C'est parti ! L'équipe de France, qui dispute ce match "à l'extérieur", joue avec son maillot blanc, tandis que l'Espagne évolue dans sa traditionnelle tunique rouge.

20h42 : le vis-à-vis de Blanc sur le banc espagnol, Vicente del Bosque, propose un onze plus classique. A la pointe de l'attaque, Cesc Fabregas a été préféré à Fernando Torres.

Espagne : Casillas - Arbeloa, Piqué, Ramos, Alba - Xavi Hernandez, Busquets, Xabi Alonso - Silva, Fabregas, Iniesta.

france, espagne

© REUTERS

20h39 : Pour ce quart de finale fade à l'Espagne, le sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc, a joué la carte de la surprise. Samir Nasri est sur le banc. Le Lyonnais Anthony Réveillère est aligné au poste d'arrière droit et Mathieu Debuchy au milieu du terrain. Florent Malouda est également titulaire au sein d'un onze de départ très défensif, dans lequel on ne retrouve pas le Parisien Jérémy Ménez.

France : Lloris (cap.) - Réveillère, Rami, Koscielny, Clichy - Debuchy, Mvila, Cabaye, Malouda, Ribéry - Benzema.

20h37 : Auditeurs d'Europe 1 et internautes d'Europe1.fr ne sont pas forcément confiants à l'entame de ce quart de finale. A 62%, vous pensez que les Bleus ne peuvent pas battre les Espagnols.


20h35 : Les supporters espagnols sont bien plus nombreux que leurs homologues français. Ici, deux supporters de la Roja posent devant une statue de Lénine dans les rues de Donetsk.

Supporters espagnols

© REUTERS

20h33 : De fait, la presse espagnole se montre assez confiante avant ce quart de finale. Et l'un des deux grands quotidiens sportifs du pays, Marca, de barrer sa Une d'un "Que le Coq ne chante pas !". Pour la majorité des Espagnols, le rendez-vous des demi-finales face à Cristiano Ronaldo est déjà pris. A lire :L'Espagne veut étouffer le Coq

La presse espagnole, 930

© DR

Franck Ribéry et  Xabi Alonso

© Reuters

20h31 : Mais, en dehors des compétitions officielles, la Roja reste sur deux succès face aux Bleus : 1-0, le 6 février 2008 à Malaga avec un but de Joan Capdevilla et, surtout, le 3 mars 2010, au Stade de France (ici Xabi Alonso face à Ribéry photo), avec une démonstration de force (2-0) et des buts signés David Villa et Sergio Ramos.

20h23 : Les Bleus peuvent également trouver dans le passé quelques motifs d'espoir. En effet, l'Espagne n'a jamais battu la France en compétition officielle (cinq défaites et un nul). La dernière rencontre entre les deux équipes en compétition officielle remonte au 27 juin 2006. Et ce soir-là, la France de Zidane et Ribéry avait pris le meilleur (3-1) en huitièmes de finale de la Coupe du monde, à Hanovre, en Allemagne. A lire :Les Bleus, la bête noire de l'Espagne

Ribéry et Zidane dominent l'Espagne :

20h21 : Le troisième quart de finale de l'Euro oppose l'Espagne, première du groupe C, à la France, deuxième du groupe D, à Donetsk, en Ukraine. Le vainqueur affrontera le Portugal, mercredi prochain, en demi-finales. Les Bleus, très décevants face à la Suède mardi dernier, sont loin d'être favoris de cette confrontation. Même si Europe1.fr en short a trouvé quelques raisons d'y croire. A lire :Pourquoi la France peut battre l'Espagne