L'Italie fête ses Super Mario

  • A
  • A
L'Italie fête ses Super Mario
@ REUTERS
Partagez sur :

REVUE DE PRESSE - La victoire à l'Euro et le succès politique face à Merkel font la Une.

Mario Monti sur terrain économique et Mario Balotelli sur le terrain de football. Le premier est le chef du gouvernement italien qui a réussi à vaincre les réticences de la chancelière Angela Merkel, le second est le buteur triomphal lors la demi-finale de l'Euro 2012

"Dans le football, c'est nous qui sommes les Allemand"

Des succès qui ont conduit les Super Mario à la Une des journaux italiens vendredi. Dans le Corriere della Sera, le dessin satirique de Giannelli résume bien la situation du pays. Mario Monti en tenue d'arbitre tire la langue à Angela Merkel, comme s'il sifflait une faute et ce qui sort de sa bouche est le mot "spread" (écart entre taux obligataires italiens et allemands).

Enthousiasmé par l'exploit sportif italien, un éditorialiste du Corriere estime même que "si les Allemands seront les patrons de l'Europe, ils ne le seront pas du football". "Dans le football, c'est nous qui sommes les Allemands", lance-t-il.

Au-delà de la victoire italienne sur le terrain à Varsovie jeudi grâce au buteur Mario Balotelli, le dessinateur a aussi voulu souligner le succès de Mario Monti. Ce dernier a obtenu à l'arraché un accord pour "des mécanismes de stabilisation", un bouclier permettant à des pays vertueux mais fragiles comme l'Italie et l'Espagne d'échapper aux assauts spéculatifs sur les marchés obligataires.

"De l'importance de s'appeler Mario"

"Goal ou spread, l'Italie compte sur le facteur Mario", titre le très sérieux quotidien économique Sole-24 Ore, à côté de photos de Balotelli montrant son T-shirt, de Monti au téléphone et de Mario Draghi, le président de la BCE, avec la légende: "De l'importance de s'appeler Mario".Mario

Le Messagero de Rome s'est félicité de la "ligne dure de Monti qui visait à l'apaisement sur les spreads" et du "bras de fer contre Merkel", tout en saluant une "grande Italie", "une Italie magique", à l'Euro 2012.