L'Allemagne met le Portugal à terre

  • A
  • A
L'Allemagne met le Portugal à terre
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - La Mannschaft s'est imposée 1-0 face au Portugal grâce à Gomez.

Le moment où tout a basculé* : Premier choc de cet Euro 2012, la deuxième rencontre du groupe B entre l'Allemagne et le Portugal était très attendue. Sans doute trop attendue. Car il a fallu... attendre la 72e minute de jeu pour que le match se débloque sur un centre de Sami Khedira contré par le dos de Moutinho. Mario Gomez, toujours aussi opportuniste, prit alors le dessus sur Joao Pereira pour mettre le ballon hors de portée du gardien Rui Patricio d'une magnifique tête croisée. Le plus dur était fait pour la Mannschaft, qui, au final, peut s'estimer assez heureuse de ce résultat qui la place sur les bons rails.

Gomez inscrit le seul but de la rencontre :

Le Caliméro : Pepe est davantage habitué à apparaître dans la catégorie du boucher. Mais, cette fois, le défenseur du Real Madrid a montré qu'il savait faire autre chose avec ses pieds que découper ses adversaires. Et c'est avec calme et une belle justesse technique que le Portugais adressa un tir enroulé du droit hors de portée de Manuel Neuer en fin de première période (45e). Malheureusement pour lui, le cuir vint heurter la barre transversale avant de retomber sur la ligne de but, sans la franchir entièrement. Pas de but fantôme, donc, et nos félicitations à l'arbitre français de la rencontre, Stéphane Lannoy, et à ses assistants qui ont laissé le jeu se dérouler.

Pepe, buteur (930x620)

© REUTERS

Celui qui a bien mérité sa douche : Manuel Neuer a été sauvé à deux reprises par sa barre transversale : il y a eu la reprise de Pepe en première période et un long centre non identifié de Nani en seconde (84e). Mais le gardien du Bayern n'a pas été que chanceux. Il a également été brillant, en toute fin de match, en repoussant le cuir avec son... entre-jambes sur une frappe de Silvestre Varela.

José Mourinho (930x620)

© Capture d'écran TF1

Le people : José Mourinho sera forcément un jour sélectionneur du Portugal. En attendant, l'entraîneur du Real Madrid était présent dans les tribunes du stade de Lviv, en Ukraine, en qualité de simple supporter de la Selecçao. Il était là pour soutenir ses compatriotes mais également pour voir cinq de ses joueurs au Real Madrid : Cristiano Ronaldo, Pepe et Fabio Coentrao côté portugais et Sami Khedira et Mezut Özil côté allemand. Dans l'ensemble, les "Mourinho boys" ont été bons.

Le "big duel" : L'Argentin Lionel Messi ne participe évidemment pas à l'Euro. Mais il continue néanmoins d'empoisonner la vie de Cristiano Ronaldo. Pendant que le Portugais, dont l'Euro peut être un tremplin vers un deuxième Ballon d'Or, perdait avec sa sélection, Lionel Messi, lui, l'emportait avec l'Albiceleste lors d'un match amical prolifique face au Brésil (4-3), à New York. Et le prodige du Barça n'a pas fait que gagner, il a également inscrit un triplé, dont le but de la victoire, sur une magnifique frappe enroulée dans la lucarne. Le "big duel" de la soirée, c'est encore le "petit" qui l'a gagné...

Messi signe un triplé avec l'Argentine :

La cacahuète : On attendait Arjen Robben, Wesley Sneijder ou Robin van Persie. Et on a eu Michael Krohn-Delli. Il a 28 ans, il joue à Bröndby et il a marqué son cinquième but en sélection, sans doute pas le moins important, samedi, lors de Pays-Bas-Danemark, le match d'ouverture de ce groupe B. Au cours d'une rencontre nettement dominée par les Néerlandais, Krohn-Delli a eu le mérite de se montrer opportuniste sur l'une des rares actions tranchantes de son équipe. Face à Maarten Stelenburg, il ne s'est posé aucune question et a frappé au ras du sol entre les jambes du portier des Oranje. Et, ô surprise, le Danemark a tenu.

Michael Krohn-Delli (930x620)

© REUTERS

Le loser : On avait laissé Arjen Robbensifflé par ses propres supporters du Bayern lors d'un match amical, quelques jours après un penalty raté en finale de la Ligue des champions. La star néerlandaise semble être poursuivie par la guigne. Samedi, la frappe qui aurait pu permettre aux Pays-Bas d'égaliser s'est écrasée sur le poteau (36e)... Commentant une action où il a cherché un partenaire plutôt que de frapper au but, Robben a fait son mea culpa : "j'ai voulu être trop collectif. C'est une erreur." Des erreurs, le Bavarois n'a pas été le seul à en faire, car Robin Van Persie, si efficace avec Arsenal, a manqué lui aussi plusieurs occasions franches.

Jetro Willems (930x620)

© MAXPPP

La pensée du jour : "Je pense qu'il a fait un bon match." Le sélectionneur des Pays-Bas, Bert van Marwijk, s'est dit satisfait de la rencontre livrée par son défenseur Jetro Willems. Le joueur du PSV est devenu samedi le plus jeune joueur à disputer un Euro à l'âge de 18 ans et 71 jours, battant ainsi le record détenu depuis 1984 par le Belge Enzo Scifo (18 ans et 115 jours). "Il a très bien débuté la partie et j'étais très content de lui. Il est le plus jeune et tout est nouveau pour lui. Je pense qu'il a fait un bon match." Des bons matches, les Pays-Bas devront en faire deux pour sortir de ce groupe, à commencer par mercredi prochain, contre l'Allemagne.

*>>Retrouvez la "bible" d'Europe1.fr en short