Euro : je t'aime à l'italienne

  • A
  • A
Euro : je t'aime à l'italienne
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - L'Italie rejoint le dernier carré après un magnifique match face à l'Angleterre.

Pirlo

© MAXPPP

Le geste technique* : On aurait pu penser que Mario Balotelli allait être assez fou pour la tenter. Mais c'est finalement Andrea Pirlo, le taulier de l'équipe d'Italie, qui a réussi et tenter la "Panenka" lors de la séance de tirs au but face à Joe Hart, après un 0-0 de très belle facture. Cette "Panenka" n'était pas seulement belle, elle a été efficace. Car, à ce moment-là, l'Angleterre menait 2-1 après un premier échec italien de Riccardo Montolivo. Les Anglais n'ont plus marqué ensuite... Ce geste, splendide, est venu conclure un match de haute volée de la part du milieu de terrain de la Squadra Azzurra, qui a survolé les débats par sa vision du jeu et sa conduite de balle. Etrangement, le plus beau tweet de la soirée sur Pirlo est signé Joey Barton, le "bad boy" du football anglais : "Andrea Pirlo ne fait pas seulement que passer ou caresser le ballon, il lui fait littéralement l'amour avec sensualité et émotion." Et il l'a même fait, donc, lors de la séance de tirs au but.

Pirlo inscrit son tir au but sur une Panenka :

Buffon

© REUTERS

Celui qui a bien mérité sa douche : A l'instar de son coéquipier à la Juve, Gianluigi Buffon, d'un an son aîné (34 ans contre 33) a, lui aussi, réalisé un grand match. Il a d'abord sauvé les siens à la 5e minute de jeu en stoppant le ballon de Glen Johnson de la main gauche, presque à bout portant (photo). Puis, lors de la séance de tirs au but, il a parfaitement plongé sur son côté gauche pour arrêter le tir d'Ashley Cole, offrant une balle de match à son équipe. Sûr que le champion du monde 2006 ajouterait avec plaisir le titre de champion d'Europe à son palmarès. Cette équipe d'Italie, solide mais aussi séduisante, semble avoir les moyens d'aller au bout...

Balotelli, Hart

© REUTERS

Balotelli

© REUTERS

Le "big duel" : Ils ont été champions d'Angleterre ensemble avec Manchester City mais, dimanche soir, ils étaient adversaires. Joe Hart, dans le but anglais, et Mario Balotelli, à la pointe de l'attque italienne, se sont livrés un duel sans merci. A la 27e minute, "Super Mario" a raté sa petite balle piquée. Cinq minutes plus tard, il tenta une demi-volée. Juste avant la pause, il a manqué le coche, de près, puis des 20 mètres. Plus discret en deuxième période, Balotelli a finalement attendu la séance de tirs au but pour faire mouche, après avoir avoir défié du regard son équipier en club et avant de le saluer une fois la qualification en poche (photo).

La pensée du jour : "Je pensais bien que cette fois nous allions avoir un peu de chance." Comme tous les supporters anglais, Steven Gerrard y a cru à l'entame de la séance de tirs au but. Mais, comme tous les supporters anglais, le capitaine de la sélection aux Trois Lions, a dû déchanter. Pour la septième fois en huit séances dans un grand championnat, l'Angleterre a perdu aux tirs au but, après des ratés des deux Ashley, Young (photo) et Cole. Une triste habitude.

Young, Buffon

© REUTERS

Rooney

© REUTERS

Le loser : Buteur face à l'Ukraine, Wayne Rooney n'aura pas réussi à la passe de deux. L'attaquant de Manchester United était bien entré dans la partie, avec notamment une magnifique talonnade pour Danny Welbeck sur une contre-attaque (32e), mais il a ensuite souffert de la pression défensive italienne. Dans le temps supplémentaire, il a failli débloquer la situation sur un retourné osé, qui est passé largement au-dessus (photo). Enfin, durant la prolongation, il a paru manqué de souffle.

La biscotte : Sept joueurs italiens étaient sous la menace d'un carton jaune avant ce quart de finale. Un seul a été sanctionné et sera privé de la demi-finale face à l'Allemagne : Christian Maggio. Entré en jeu dans le temps supplémentaire, le joueur du Napoli a réussi à prendre une biscotte dès la 3e minute de la prolongation...

Angleterre, Italie

© Capture d'écran M6

L'atout charme : De l'engagement, de l'intensité, un bon arbitrage et un bel esprit, ce premier et seul 0-0 de la compétition a mis en valeur le football, comme cette dernière image, où les deux équipes se sont saluées comme cela se fait dans le basket ou dans le rugby. L'Angleterre est sortie par la grande porte et l'Italie continue sur une belle voie.

*>>Retrouvez la "bible" d'Europe1.fr en short