Benzema-Ribéry, duo majeur

  • A
  • A
Benzema-Ribéry, duo majeur
@ MAXPPP
Partagez sur :

EN UN CLIC - Portée par son duo, l'équipe de France s'est imposée (4-0) face à l'Estonie, mardi.

Franck Ribéry face à l'Estonie (930x620)

© REUTERS

L'action Playstation* : Karim Benzema et Franck Ribéry sont depuis le début de la préparation à l'Euro les deux joueurs de l'équipe de France les plus affûtés. Cela s'est confirmé face à l'Estonie (4-0), mardi soir, lors du dernier match des Bleus avant leur départ pour l'Ukraine, où ils affronteront l'Angleterre lundi prochain. Dès la 24e minute de jeu, sur un mouvement initié par Florent Malouda, Ribéry remit de la poitrine à Benzema, qui lui transmit le ballon d'une talonnade aérienne. Le Munichois récupéra alors le cuir de la poitrine avant de tromper le gardien estonien d'une frappe croisée du droit. Un duo, de la dynamite...

Ribéry ouvre le score pour les Bleus :

La cacahuète : Un seul but sur les onze derniers matches, disaient les mauvais langues. Karim Benzema leur a répondu, en marquant à deux reprises, en fin de première période (38e) puis en début de seconde (47e). Son premier but est une merveille. Après avoir récupéré le ballon au deuxième poteau sur un corner, il prit sa chance sur une frappe enroulée du droit. Le ballon a heurté le poteau gauche du gardien estonien avant de finir dans le petit filet opposé. Ce but-là, même les portiers anglais, ukrainien ou suédois, l'auraient pris...

Benzema inscrit le second but des Bleus :

Celui qui a bien mérité sa douche : Franck Ribéry n'avait plus marqué depuis plus de trois ans et un match de qualification face à la Lituanie. Et voilà qu'en trois matches de préparation à l'Euro, le joueur du Bayern Munich vient de marquer trois fois. Mais au-delà de son nouveau (joli) but de mardi, "Francky" s'est aussi signalé par une activité débordante sur un côté gauche qui semble désormais être le sien. Mais c'est pourtant de l'aile droite qu'il a adressé sa passe décisive pour le deuxième but de Benzema. Remplacé à la 65e minute de jeu, Ribéry a eu droit à l'ovation méritée de la MMArena. Le temps du désamour, de la grève de Knysna et des claquettes à "Téléfoot" semble bien loin.

Samir Nasri face à l'Estonie (930x620)

© REUTERS

Le geste technique : Samir Nasri a soulevé quelques applaudissements en réalisant un petit pont. Mais, à part ça, le tout récent champion d'Angleterre n'a pas réussi à donner du mouvement à l'équipe de France. Déplacé sur le côté droit dans un 4-3-3 sans réel meneur de jeu, il na pas réussi à donner du liant à l'équipe ni à faire la moindre différence. Sa marge sur Hatem Ben Arfa ou Jérémy Ménez semble faible.

Le loser : Difficile de départager les membres de la défense tricolore. En dehors de Mathieu Debuchy, souvent entreprenant, les trois autres joueurs ont déçu : Patrice Evra n'a pas réussi à effacer le souvenir de son mauvais match face à l'Islande et la défense centrale, à nouveau composée d'Adil Rami et de Philippe Mexès, a montré de nouveaux signes de fébrilité. Attaque de feu, défense friable : les matches des Bleus à l'Euro promettent d'être assez spectaculaires...

Le chant : Ce n'est pas un chant, mais des sifflets qui ont marqué ce France-Estonie. Bien plus cordial que les publics de Valenciennes ou de Reims (notamment envers les joueurs de l'OM), celui du Mans s'est tout de même distingué en deuxième mi-temps en sifflant l'entrée en jeu de Jérémy Ménez. Trop personnel ? Trop Parisien ? Le troisième meilleur passeur de Ligue 1, malheureux sur ses premiers ballons, a répondu à ses sifflets en inscrivant le quatrième but et en ne le célébrant pas.

Le caviar : Karim Benzema n'est pas le seul à avoir fait une passe décisive avec le talon, l'inévitable Olivier Giroud, entré une nouvelle fois à une demi-heure de la fin, a encore démontré son altruisme et son sens du jeu sur le dernier but français, marqué par Ménez. Benzema-Giroud, ça fait longtemps que l'équipe de France n'avait pas disposé de deux joueurs d'aussi haut niveau au poste d'avant-centre.

Giroud "offre" le dernier but à Ménez :

La banderole des Bleus (930x620)

© Capture d'écran TF1

Le tifo : Si la MMArena était copieusement garnie et a réalisé un beau tifo bleu-blanc-rouge à l'entrée des joueurs, c'est une banderole qui a retenu l'attention. Elle n'était pas dans les tribunes mais a été tenue par les joueurs à la fin de la rencontre (même par Ménez) : "Merci ! A l'Euro avec vous, pour vous" Si ça, ça ne ressemble pas à une demande de grand pardon... Reste maintenant à faire oublier, à partir de lundi, face à l'Angleterre, deux dernières phases finales (Euro 2008 et Mondial 2010) désastreuses sur le plan du jeu comme sur celui de l'image. On y croit.

*>>Retrouvez la bible d'Europe1.fr en short