Eric-Emmanuel Schmitt : "J'ai grandi dans la passion du sport"

  • A
  • A
Partagez sur :

On le connaissait romancier, nouvelliste, réalisateur, membre du prix du Goncourt. Mais Eric-Emmanuel Schmitt est aussi passionné de sport. Il commentera les J.O. sur France Télévisions cet été.

Eric-Emmanuel Schmitt se lance dans une nouvelle carrière. L'auteur et scénariste multi-récompensé a été choisi par France Télévisions pour devenir l'un de leurs consultants sportifs pour les Jeux Olympiques de Rio. Il s'est confié sur ce nouveau projet à Caroline Roux pour l'interview découverte d'Europe 1. 

L'athlétisme, une histoire familiale. "Je suis le fils de deux sportifs. Mon père et ma mère se sont connus sur un stade à quinze ans", commence Eric-Emmanuel Schmitt. "Ils ne se sont jamais quittés. Ma mère était une championne de France. Il a fallu vingt ans pour que son record tombe. Elle était sprinteuse sur 150 mètres. J'ai poussé dans la passion absolue du sport. Avec des parents pareils, c'était toujours de l'escalade, du ski, de la peau de phoque...", résume-t-il.

Lui, le littéraire, refuse de rentrer dans une case. "Quand je disais que j'étais fils de sportifs, on me répondait : 'et vous vous êtes rebellé'. Mais mes parents m'emmenaient au cinéma, au théâtre. C'est un cliché épouvantable que celui du sportif bête. Celui de l'intellectuel qui ne se bouge pas aussi d'ailleurs". A 56 ans, Eric-Emmanuel Schmitt va donc faire vivre cette passion du sport au public en commentant aux côtés de Stéphane Diagana les épreuves d'athlétisme des J.O.

Diagana pour les performances, Schmitt pour le roman. "Je suis en train de me nourrir de l'histoire des Jeux. C'est passionnant", explique Eric-Emmanuel Schmitt. "On voit apparaître et disparaître les problèmes raciaux, on voit les femmes prendre une part égale à celle des hommes. Ce qui me fascine moi, c'est le roman de chaque athlète. Son histoire. Les performances, elles seront là. Stéphane Diagana sera là pour en parler. Moi, je parlerais des sportifs. Un stade, c'est une scène de théâtre. Tragique, parce qu'il n'y a qu'un seul vainqueur." Eric-Emmanuel Schmitt fera donc ce qu'il sait faire de mieux, raconter une histoire. Pourtant, cet ancien grand sportif "ne rate jamais ni les championnats d'Europe ni les Jeux Olympiques." Et au quizz de Caroline Roux sur le dernier record au 100 mètres et le détenteur du titre en saut en hauteur, l'écrivain fait carton plein. "Je suis prêt", s'amuse-t-il.