Equipe de France : les Bleus dominent facilement l'Arménie

  • A
  • A
Equipe de France : les Bleus dominent facilement l'Arménie
Benzema et Griezmann ont tous les deux marqué, jeudi soir, face à l'Arménie.@ Valéry HACHE/AFP
Partagez sur :

SÉRIE - Les joueurs de Didier Deschamps ont enchaîné jeudi une troisième victoire de rang face à l'Arménie, jeudi soir, à Nice (4-0).

Un mois après avoir signé un double succès au Portugal (1-0) et face à la Serbie (2-1), l'équipe de France a aligné une troisième victoire de rang, jeudi soir, à l'Allianz Riviera de Nice, face à l'Arménie, en match amical (4-0). Certes, l'adversaire, 91e au classement Fifa (entre la Mauritanie et le Qatar), n'était pas d'envergure, mais les Bleus ont montré suffisamment de bonnes choses pour conserver une certaine continuité dans la performance, à défaut d'excellence. Après une première demi-heure brouillonne, les joueurs de Didier Deschamps ont trouvé l'ouverture par Antoine Griezmann (35e). L'ancien Parisien Yohan Cabaye a marqué un fort joli deuxième but d'un tir enroulé (55e) avant que Karim Benzema ne trouve enfin le chemin des filets, et par deux fois, aux 78e et 80e minutes de jeu.

Le doublé pour Benzema, avant la blessure. Parfois tancé pour son placement ou pour son manque d'efficacité en Bleu, Benzema a montré jeudi soir qu'il pouvait être utile dans les deux registres. C'est lui qui, aux 20 mètres, a lancé Griezmann sur le premier but, sur un magnifique une-deux. Puis, en deuxième période, l'attaquant du Real Madrid a trouvé le chemin des filets à deux reprises, d'abord d'une tête puissante sur un corner venu de la gauche puis sur un face-à-face avec le gardien arménien, gagné après une feinte de frappe. Malheureusement, le n°10 tricolore a ressenti une douleur derrière une cuisse sur cette action et a dû céder sa place dans la foulée. Son visage grimaçant n'augurait rien de bon sur l'étendue de la blessure. Outre Benzema, on citera au niveau des satisfactions du soir son compère d'attaque Antoine Griezmann, virevoltant, et le Marseillais Lassana Diarra, auteur d'un match intense pour son retour en Bleu.

"Beaucoup de positif." "Il ne faut pas être excessif, ni dans un sens ni dans un autre. Mais on a confirmé ce qu'on avait laissé entrevoir en septembre", a relevé le sélectionneur, Didier Deschamps, en conférence de presse. "L'adversaire nous a mis en difficulté en première période sur des pertes de balle, mais marquer quatre buts en match international, ce n'est pas fréquent. En plus, les attaquants ont marqué, c'est bien pour la confiance. Il y a beaucoup de positif. On sent que le public a envie de s'enflammer et les joueurs font ce qu'ils doivent faire sur le terrain." Les Bleus tenteront de conserver cette spirale positive, dimanche soir, au Danemark.