Équipe de France - Knysna : "Il ne faut pas prendre Anelka pour un con"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

François Manardo, chef de presse des Bleus lors de la grève du bus au Mondial 2010, défend l’ancien attaquant des Bleus. 

INTERVIEW

Depuis sept ans, les fantômes de Knysna se sont dissipés mais continuent de hanter le foot français. La grève du bus au Mondial 2010, une affaire d’État restée l'épisode le plus noir de l'histoire des Bleus, avait été déclenchée par les joueurs après l’exclusion de Nicolas Anelka pour ses insultes présumées contre le sélectionneur de l’époque, Raymond Domenech. 

Mardi, dans Hondelatte raconte, François Manardo, chef de presse de l'équipe de France en Afrique du Sud, préfère mettre en avant le caractère entier et l'honnêteté de l'ancien attaquant. "C’est très facile de s’en prendre à lui, mais il ne faut juste pas le prendre pour un con", a déclaré le consultant de RMC.

"J’irai à la guerre avec lui." "Nicolas Anelka détonne dans le milieu du football. Même s’il a pas mal de défauts, en revanche il a une qualité qui n’est pas monnaie courante dans le milieu du football professionnel : il ne sait pas mentir", assure François Manardo.

"Il est d’une grande loyauté. Cela peut surprendre, parce que les gens ont souvent une mauvaise image de lui en France. Mais Nicolas Anelka est un type avec qui j’irai à la guerre. Ce n’est pas le cas de tout le monde", conclut l’auteur du livre "Knysna", publié en 2014