Equipe de France : ils jouent gros face à la Russie

  • A
  • A
Equipe de France : ils jouent gros face à la Russie
Yohan Cabaye et André-Pierre Gignac vont devoir se mettre en évidence, mardi, contre la Russie.@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

FOOTBALL - Plusieurs joueurs, en ballottage pour disputer l'Euro, vont chercher à se mettre en évidence avant l'annonce de la liste, le 12 mai prochain.

Les Bleus vont disputer mardi soir au Stade de France, face à la Russie, leur dernier match amical avant l'annonce, le 12 mai prochain, de la liste des 23 joueurs retenus pour l'Euro. Ce sera la toute dernière occasion pour ceux qui n'ont pas encore leur place assurée dans le groupe France de montrer au sélectionneur Didier Deschamps ce dont ils sont capables sous le maillot bleu. Europe 1 fait le point sur ceux qui pourraient jouer plus qu'un match mardi soir.

André-Pierre Gignac. Après son départ au Mexique l'été dernier, soyons honnêtes, on ne pensait plus voir André-Pierre Gignac sous le maillot bleu. Et pourtant, l'attaquant des Tigres avait été rappelé par Didier Deschamps pour les deux matches amicaux de novembre dernier. Entré en jeu à la place d'Olivier Giroud face à l'Allemagne, il avait même inscrit le but du 2-0. Contre toute attente, "APG" peut-il espérer se glisser dans le groupe des 23 ? Peut-être. Cela dépendra (un peu) de sa performance, mardi soir, et (beaucoup) de l'avenir judiciaire de Karim Benzema, empêtré dans l'affaire de la "sextape".

N'Golo Kanté. Révélation de la saison anglaise avec Leicester, qui occupe actuellement la place de leader de Premier League, le milieu de poche d'origine malienne a eu droit à sa première cape avec les Bleus aux Pays-Bas. Entré en jeu à la mi-temps, il a occupé le poste de Lassana Diarra avec sobriété et efficacité. Deschamps voudra peut-être le revoir avant d'en faire la surprise de son groupe des 23.

Yohan Cabaye. Longtemps rouage essentiel de Didier Deschamps, Yohan Cabaye a été entraîné dans une double spirale négative, celle de son temps de jeu et de ses performances au PSG, puis celle qui a vu le retour en force de Lassana Diarra. Transféré l'été dernier à Crystal Palace, Cabaye évolue désormais de façon un peu anonyme en Premier League. Il a pour lui l'expérience du groupe et un bon état d'esprit. Mais une belle performance, mardi soir, face à la Russie, soit en tant que titulaire, soit en sortie de banc, ne serait pas un luxe.

Jérémy Mathieu. Alors que la défense centrale française ne cesse d'inquiéter, Jérémy Mathieu tarde à en profiter. Le joueur du Barça, barré en sélection par le trio Varane-Koscielny-Sakho, n'a plus eu sa chance depuis le 14 octobre 2014, en Arménie. L'aura-t-il mardi soir ? Possible. Il lui faudra alors la saisir, car il n'a jamais été dans les petits papiers de "DD", qui pourrait lui préférer comme défenseur central "de complément" Samuel Umtiti, voire Loïc Perrin.

Lucas Digne. Barré au PSG par Maxwell, Lucas Digne s'est relancé à l'AS Rome cette saison. Cela lui a permis de retrouver l'équipe de France en octobre dernier, au Danemark. Mais il ne s'est pas encore imposé. Entré en jeu à la place de Patrice Evra, vendredi, aux Pays-Bas, il n'a pas apporté grand-chose au niveau offensif, ce qu'on attend pourtant de lui. Le rôle de doublure d'Evra devrait se jouer entre lui et son successeur au PSG (dans le rôle de remplaçant de Maxwell), Layvin Kurzawa.

Ils sont en ballottage favorable : En défense, on surveillera également avec intérêt la performance de Christophe Jallet (s'il joue), en lutte avec Bacary Sagna pour le poste de latéral droit. Au milieu du terrain, Moussa Sissoko, qui souffre en même temps que son club de Newcastle, a encore quelques points à marquer, même si Deschamps apprécie sa polyvalence. Enfin, en attaque, si la question de retenir Dimitri Payet "ne se pose plus", selon Deschamps, celle de miser sur Kingsley Coman n'est sans doute pas encore totalement tranchée. Même si le joueur formé au PSG, performant avec le Bayern Munich, a tout pour être l'un des atouts fraîcheur des Bleus en juin prochain.