Équipe de France féminine : un record de spectateurs en vue à Rennes

  • A
  • A
Équipe de France féminine : un record de spectateurs en vue à Rennes
Camille Abily, ici face à l'Ukraine, et les Bleues vont affronter la Grèce vendredi soir.@ FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

Malgré l’Euro, malgré (ou grâce à) l’engouement autour de l’équipe de France masculine, son pendant féminin va enregistrer vendredi soir un nouveau record de spectateurs pour un match de foot féminin en France, vendredi, en Bretagne, au Roazhon Park de Rennes. En effet, 24.000 spectateurs/trices sont attendu(e)s pour assister au match des Bleues face à la Grèce, en éliminatoires de l’Euro 2017. Le précédent record datait de septembre dernier, au Havre, face au Brésil (victoire 2-1) et l’équipe de Philippe Bergeroo avait alors attiré 22.000 spectateurs.

Pas un grand intérêt sportif… Et pourtant, les jeux sont déjà faits, la France ayant aisément validé son billet pour l’Euro en avril dernier. "C’est une super satisfaction de voir autant de monde qui ont répondu présent", s'est félicitée au micro d'Europe 1 la milieu de terrain Camille Abily, régionale de l’étape puisqu’elle est née à Rennes. "C'est normal d'avoir autant de monde dans un pays de football. On espère que ça va continuer", a pour sa part réagi le sélectionneur national chez nos confrères de Ouest-France.

Ces chiffres font écho au succès médiatique de l’équipe de France lors du Mondial 2015 au Canada, mais aussi de l’Olympique lyonnais, qui a connu un pic à 3,5 millions de téléspectateurs lors de sa victoire en finale de la Ligue des champions contre Wolfsburg.

… Mais les jeux de Rio en tête. Si, de prime abord, ce dernier match de la saison n’a aucun intérêt, il permettra toutefois de lancer les Bleues dans leur préparation pour les Jeux de Rio, qu’elles disputeront en août prochain.

"On n’est pas encore entrées officiellement dans la préparation des Jeux olympiques, mais forcément, on est toutes orientées vers Rio, et ça permet d’avoir du temps de jeu, des automatismes", estime Camille Abily. Entre les absences des unes pour blessures ou suspension (Houara, Boulleau, Georges sont blessées, Hamraoui est suspendue), et des autres pour raisons "personnelles" (Louisa Nécib), ce match ne sera pas de trop pour une équipe de France qui doit intégrer quelques nouvelles. "Elles sont encore un peu timides, réservées, mais elles commencent à se lâcher et le principal, c’est qu’elles soient bien sur le terrain", précise Camille Abily. Parmi les petites nouvelles, on notera les présences des défenseures Perle Moroni, Aissatou Tounkara, ou encore de la milieu de terrain Mylaine Tarrieu.