Tour de France : Bauke Mollema remporte la 15ème étape au Puy-en-Velay

  • A
  • A
Tour de France : Bauke Mollema remporte la 15ème étape au Puy-en-Velay
Bauke Mollema fait la course en tête dans cette 15ème étape en direction du Puy-en-Velay.@ Lionel BONAVENTURE/AFP
Partagez sur :

Le coureur de l'équipe Trek-Segafredo a remporté une étape de mouvement, durant laquelle le Maillot jaune Christopher Froome a dû s'employer.

L'ESSENTIEL

Quatre difficultés, des montées et des descentes à travers le Massif central : la 15ème étape du Tour de France, qui reliait sur 189,5 km Laissac-Sévérac l'Église au Puy-en-Velay, a offert son lot d'offensives débridées, lancées notamment par l'inévitable Warren Barguil. Le Maillot jaune, Christopher Froome, a dû faire face à un ennui mécanique peu avant la dernière difficulté du jour. Mais le leader de l'équipe Sky s'en est sorti sans dommage au classement.

Les trois infos à retenir :

  • Le Néerlandais Bauke Mollema (Trek-Segafredo) s'est imposé en solitaire au Puy-en-Velay.

  • Retardé par un ennui mécanique, Christopher Froome (Sky) a dû s'employer dans le col de Peyra Taillade.

  • À l'attaque toute la journée, Warren Barguil (Sunweb) a conforté son Maillot à pois.

Mollema en costaud. Après une étape très intense, avec quatre difficultés répertoriées (deux de 1ère catégorie, une de 3ème et une de 4ème), Bauke Mollema l'a emporté en solitaire au Puy-en-Velay. Le Néerlandais, parti en contre en tout début d'étape, s'est fait la belle après le col de Peyra Taillade, à environ 25 km de l'arrivée. Davantage habitué à jouer les premiers rôles au classement général (trois Top 10 sur le Tour à son actif de 2013 à 2015), le coéquipier d'Alberto Contador remporte ici sa première étape sur le Tour de France.



"Peut-être que j'ai été à la fois le plus fort et le plus malin", a-t-il confié au micro de France Télévisions. "La dernière montée, je me sentais bien et dans la descente, je savais qu'il fallait que j'essaye. Je ne suis pas un coureur explosif et au sprint, ça aurait été difficile pour moi." Les coureurs français, animateurs de l'étape, sont quatre dans le Top 10 (Gallopin 3ème, Barguil 5ème, Calmejane 7ème, Pinot 9ème).

Froome en danger et sous les sifflets. Victime d'un ennui mécanique peu avant l'ascension de la dernière difficulté de la journée, le col de Peyra Taillade, Christopher Froome a été contraint de fournir un sacré effort pour revenir dans le groupe des favoris, emmené par l'équipe AG2R La Mondiale. Son leader, Romain Bardet, a bien essayé d'en placer "une" dans le final de ce col de 1ère catégorie, mais le leader de l'équipe Sky, revenu au contact peu de temps avant, n'a pas été distancé. Mais il se souviendra certainement de cet après-midi, où, isolé, il a même été chahuté et sifflé par des spectateurs un peu trop partisans…



"AG2R a fait sa course, mais juste avant la montée, j'ai eu un problème avec ma roue arrière qui était cassée", a expliqué le triple vainqueur du Tour au micro de France Télévisions. "Michal Kwiatowski (son coéquipier polonais) s'est arrêté et m'a donné sa roue. On a fait le maximum pour revenir sur la tête . Il faut encore dire merci à mes coéquipiers. Ça a été un moment de stress et j'ai pensé que je n'arriverai peut-être pas à revenir sur la tête…" Cela n'a pas empêché Froome, fringant, de sprinter dans le final pour limiter l'écart avec l'Irlandais Dan Martin (Quick Step Floors), à l'attaque dans le final.

Quintana sort du jeu. Le Colombien Nairo Quintana, qui avait semblé retrouvé du peps dans les Pyrénées (2ème à Foix derrière Barguil), a été lâché par le groupe des favoris et a perdu définitivement toutes ses illusions sur une possible victoire finale. Huitième à 2'22" au départ dimanche matin, le leader de la Movistar a perdu près de quatre minutes supplémentaires dimanche et se retrouve désormais 11ème seulement, à 6'16" de Froome.

Barguil met le feu. Dix coureurs ont attaqué peu après le km 0, dont le Français Warren Barguil (Sunweb), porteur du Maillot à pois. Dans la première difficulté de la journée, la montée de Naves d'Aubrac, Barguil a rapidement écrémé ce groupe, avant de passer en tête au sommet, devant Serge Pauwels (Dimension Data) et Damiano Caruso (BMC). Les trois hommes ont été rejoints par deux autres coureurs (Van Baarle et Grmay) avant un regroupement avec un groupe de contre composé de 23 éléments. L'Allemand Tony Martin a ensuite tenté sa chance en solo, avant d'être "revu" par Barguil dans le col de Peyra Taillade. Trop juste pour finir en solitaire, le coureur de l'équipe Sunweb a été repris dans la longue descente finale et a dû se résoudre à la 5ème place de l'étape, à 23 secondes.

Le classement de l'étape :

1. Bauke Mollema (HOL/TRE) les 189,5 km en 4h41'47"
(moyenne : 40,4 km/h)
2. Diego Ulissi (ITA/EAU) à 0'19"
3. Tony Gallopin (FRA/LOT) 0'19"
4. Primoz Roglic (SLO/LNL) 0'19"
5. Warren Barguil (FRA/SUN) 0'23"
6. Nicolas Roche (IRL/BMC) 1'00"
7. Lilian Calmejane (FRA/DEN) 1'04"
8. Jan Bakelants (BEL/ALM) 1'04"
9. Thibaut Pinot (FRA/FDJ) 1'04"
10. Serge Pauwels (BEL/DDT) 1'04"

Le classement général :

1. Christopher Froome (GBR/Sky) 64h40'21"
2. Fabio Aru (ITA/AST) à 0'18"
3. Romain Bardet (FRA/ALM) 0'23"
4. Rigoberto Uran (COL/CAN) 0'29"
5. Daniel Martin (IRL/QST) 1'12"
6. Mikel Landa (ESP/SKY) 1'17"
7. Simon Yates (GBR/ORI) 2'02"
8. Louis Meintjes (AFS/EAU) 5'09"
9. Alberto Contador (ESP/TRE) 5'37"
10. Damiano Caruso (ITA/BMC) 6'05"