Tour de France-6ème étape : Kittel devant Démare et la meute

  • A
  • A
Tour de France-6ème étape : Kittel devant Démare et la meute
Troisième sprint et deuxième victoire dans ce Tour de France pour Marcel Kittel. @ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

Au lendemain de la première arrivée au sommet, la sixième étape, qui menait le peloton à Troyes, était promise à un sprinteur. C'est l'Allemand Kittel qui l'a emporté, devant Arnaud Démare. 

L'ESSENTIEL

Après le chaos de Vittel au terme duquel Peter Sagan avait été exclu et Mark Cavendish contraint à l’abandon, les sprinteurs ont refait parler la poudre jeudi à l’occasion de la sixième étape du Tour de France. A l’issue de 216 kilomètres particulièrement plats menant le peloton de Vesoul à Troyes, la victoire s'est sans surprise disputée lors d’un sprint massif, malgré une longue échappée reprise à trois kilomètres de l'arrivée. Et c'est Marcel Kittel qui l'a emporté au terme d'un sprint très solide, devant Arnaud Démare. Christopher Froome reste en jaune.

Les infos à retenir :

- Marcel Kittel a remporté la sixième étape, sa deuxième victoire dans ce Tour de France.

- Au terme d'une étape très clame, aucun bouleversement au classement général. Froome reste en jaune.

- Trois hommes ont été échappés pendant 213 kilomètres. En vain.

Kittel était le plus fort

Cette fois, le sprint a été propre, et la victoire de Marcel Kittel ne souffre d'aucune contestation. L'Allemand de la Quick Step-Floors était bien le plus fort. Arnaud Démare a pourtant réalisé un sprint remarquable, se faufilant dans un trou de souris pour engager la lutte avec un autre Allemand, André Greipel, sur sa gauche. Mais c'est finalement Kittel qui a surgi au milieu de la chaussée pour gagner avec presque un vélo d'avance. Impressionnant.

Trois hommes dans l’échappée du jour

Comme la veille, l’échappée du jour s’est constituée dès le premier kilomètre. Trois hommes se sont fait la belle, avec la bénédiction du peloton. Il s’agit du Norvégien Vegard Stake Laengen (UAE), du Belge Frederik Backaert (Wanty Groupe-Gobert) et du Français Pierrig Quémeneur (Direct Energie). Les trois coureurs ont très vite creusé un écart conséquent, mais savaient que les équipes de sprinteurs ne laisseraient pas faire jusqu’au bout. Pendant de longs kilomètres, l'écart a varié mais sans jamais dépasser les cinq minutes. Puis l'avance a fondu, et les trois héros du jour ont finalement été repris à trois kilomètres de l'arrivée. Rageant, mais prévisible. 

Démare avait la forme

Il est des jours où l’on bénit les sprints intermédiaires. Dans la langueur de l’étape du jour, cette lutte entre candidats au maillot vert a quelque peu animé la course. A Colombey-les-Deux-Eglises, après les trois hommes de tête, c’est Arnaud Démare qui pris avec autorité la quatrième place, synonyme de 13 point précieux, devant Michael Mathews et André Greipel. Mais il a finalement dû se contenter de la deuxième place à Troyes. Consolation : il reste en vert. 

Le coup du parasol

Image rare et un brin surprenante sur la route du Tour. Un parasol, pris par le vent, est tombé sur le bitume, juste devant le peloton. Plus de peur que de mal heureusement, puisqu’aucun coureur n’est tombé.


Le classement général :
1. Christopher Froome (GBR/SKY), 18h38'59''
2. Geraint Thomas (GBR/SKY) à 12''
3. Fabio Aru (ITA/AST) à 14''
4. Daniel Martin (EIR/QST) à 25''
5. Richie Porte (AUS/BMC) à 39''
6. Simon Yates (GBR/ORS) à 43''
7. Romain Bardet (FRA/ALM) à 47''
8. Alberto Contador (ESP/TFS) à 52''
9. Nairo Quintana (COL/MOV) à 54''
10. Rafal Majka (POL/BOH) à 1'01''