Tour : l'Australien Michael Matthews remporte la 16ème étape à Romans-sur-Isère

  • A
  • A
Tour : l'Australien Michael Matthews remporte la 16ème étape à Romans-sur-Isère
Michael Matthews (2ème à g.) a dû s'employer mardi pour remporter le sprint à Romans-sur-Isère.@ Lionel BONAVENTURE/AFP
Partagez sur :

Débarrassé de Kittel, distancé, Matthews a remporté un sprint pas vraiment limpide. L'Irlandais Dan Martin, 5ème du général, a été victime d'une bordure.

L'ESSENTIEL

Pour les coureurs du Tour, c'est la dernière ligne droite. Au lendemain du jour du repos au Puy-en-Velay, la 16ème étape a conduit mardi le peloton de la préfecture de Haute-Loire à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, sur 165 km, avec une arrivée venteuse, qui a été fatale à Dan Martin, qui a perdu 51". Grand favori du jour et rapidement débarrassé de Marcel Kittel, distancé, l'Australien Michael Matthews a remporté sa deuxième victoire d'étape.

Les trois infos à retenir :

  • L'Australien Michael Matthews a signé sa deuxième victoire d'étape, à Romans-sur-Isère.

  • Son équipe, la Sunweb, a contrôlé la course, éliminant Marcel Kittel d'entrée.

  • Les Sky ont créé des bordures dans le final, avec comme principale victime Dan Martin.

Matthews, favori au rendez-vous. Favori de l'étape compte tenu du profil accidenté du premier tiers de course, Michael Matthews, soutenu toute la journée par son équipe Sunweb et notamment par le Maillot à pois Warren Barguil, l'a logiquement emporté à Romans-sur-Isère. Mais il a fallu que le sprinteur australien s'emploie dans les derniers hectomètres pour résister au Norvégien Edvald Boasson Hagen (2ème, Dimension Data) et surtout à l'Allemand John Degenkolb (3ème, Trek-Segafredo), qu'il a gêné en changeant de trajectoire. "Non, j'ai gardé ma ligne. S'il avait été plus rapide que moi, il m'aurait doublé", a souligné le vainqueur du jour au micro de France Télévisions. Pas forcément convaincant. Mais les commissaires, en validant le résultat de l'étape, lui ont donné raison.

Matthews s'impose de peu devant Boasson Hagen :



Il n'y a pas eu grand-chose à l'arrivée… :



Le coup de bordure des Sky, Martin distancé. De longues lignes droites, une route non abritée, un fort vent de côté et un résultat attendu : des bordures. L'équipe Sky, bien placée, a initié ce mouvement à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée avec le Maillot Jaune, Christopher Froome, aux premières loges. Les trois principaux rivaux du Britannique au classement général, Fabio Aru (Astana), Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et Rigorberto Uran (Cannondale), n'ont pas été piégés, au contraire de Dan Martin (Quick-Step Floors).



L'Irlandais, 5ème au départ de l'étape à 1'12" seulement de Froome, a concédé 51 secondes supplémentaires, très précieuses dans la course au podium. Le voilà désormais 7ème, à 2'03". "Tout le monde savait que les 20 derniers km avaient vent de côté, c'est là qu'on a décidé de rouler et de faire une sélection", a confirmé aui micro de France 2 un Christopher Froome plus que jamais attentif. Bon courage à ceux qui voudront lui subtiliser son Maillot jaune dans les deux jours à venir, dans les Alpes.

Kittel distancé d'entrée. Matthews a connu la journée parfaite car il a non seulement remporté l'étape, mais aussi le sprint intermédiaire, quand, dans le même temps, son adversaire pour le Maillot vert, l'Allemand Marcel Kittel, naviguait loin du peloton principal. Le premier tiers du parcours, avec deux difficultés, lui a été fatal. Le coureur de l'équipe Quick-Step Floors, vainqueur de cinq étapes depuis le début du Tour, a été distancé dès la côte de Boussoulet, première difficulté du parcours, avec une cinquantaine de coureurs. Malgré les efforts de certains de ses coéquipiers, Kittel n'est jamais revenu sur la tête de course, où les Sunweb ont roulé à bloc. Au classement du Maillot vert, Matthews, qui a engrangé 50 points mardi, revient à 29 unités seulement de Kittel…

Bouhanni, la chasse inutile. Lâché lui aussi dans la première côte de la journée, Nacer Bouhanni a mis à contribution deux de ses coéquipiers pour réintégrer le groupe Maillot jaune après une partie de manivelles d'une soixantaine de kilomètres. Mais le Vosgien a été victime du coup de bordure dans le final…

Gilbert et Bennett arrêtent. Le peloton du Tour a perdu deux de ses animateurs, mardi. Le Belge Philippe Gilbert, vainqueur au printemps dernier du Tour des Flandres et de l'Amstel Gold Race, a décidé de ne pas prendre le départ de la 16ème étape. Le coureur de l'équipe Quick-Step, 4ème à Rodez samedi, souffre d'une gastro-entérite virale. Et, pendant l'étape, c'est George Bennett qui, rapidement lâché, a jeté l'éponge. Propulsé leader de l'équipe Lotto Jumbo après l'abandon de Robert Gesink, le Néo-Zélandais était longtemps resté dans le Top 10 du général avant de perdre du temps dans les Pyrénées puis dans le Massif central. Il était 12ème du général mardi matin, à 6'39" de Christopher Froome. 


Le classement de l'étape :

1. Michael Matthews (AUS/SUN) les 165,0 km en 3h38'15"
(moyenne : 45,4 km/h)
2. Edvald Boasson Hagen (NOR/DDT) même temps
3. John Degenkolb (ALL/TRE) m.t.
4. Greg Van Avermaet (BEL/BMC) m.t.
5. Christophe Laporte (FRA/COF) m.t.
6. Jens Keukeleire (BEL/ORI) m.t.
7. Tony Gallopin (FRA/LOT) m.t.
8. Tiesj Benoot (BEL/LOT) m.t.
9. Maciej Bodnar (POL/BOR) m.t.
10. Romain Hardy (FRA/TFO) m.t.

Le classement général :

1. Christopher Froome (GBR/Sky) 68h18'36"
2. Fabio Aru (ITA/AST) à 0'18"
3. Romain Bardet (FRA/ALM) 0'23"
4. Rigoberto Uran (COL/CAN) 0'29"
5. Mikel Landa (ESP/SKY) 1'17"
6. Simon Yates (GBR/ORI) 2'02"
7. Daniel Martin (IRL/QST) 2'03"
8. Louis Meintjes (AFS/EAU) 6'00"
9. Damiano Caruso (ITA/BMC) 6'05"
10. Nairo Quintana (COL/MOV) 6'16"