Ligue des champions : revivez le match nul entre Naples et le PSG

  • A
  • A
Ligue des champions : revivez le match nul entre Naples et le PSG
Neymar, Mbappé et le PSG conservent leur destin en mains.@ Filippo MONTEFORTE / AFP
Partagez sur :

Dans l'obligation de ramener au moins un point de Naples, le PSG a rempli son contrat mardi soir (1-1). Les deux dernières journées seront brûlantes.

L'ESSENTIEL

Comme il y a deux semaines, au Parc des Princes (2-2), Naples et le PSG se sont quittés mardi sur un match nul (1-1), qui, finalement, fait les affaires des deux équipes. Le Napoli conserve la tête du groupe et le PSG son destin en mains. Deux victoires lors des deux derniers matches, contre Liverpool et à Belgrade, et les huitièmes de finale seront au bout pour le PSG. Ce sera bouillant jusqu'au bout.

NAPLES - PSG : 1-1

But : Insigne (62e sp); Bernat (45e+2)

Le point final : le PSG s'en contentera. Solide en première période, malmené en deuxième, le PSG décroche un match nul somme toute assez logique sur la pelouse de Naples. Les Parisiens, qui ont mené au score grâce à Bernat, pourront néanmoins regretter la double approximation de Thiago Silva et de Buffon qui leur coûte la victoire et les trois points. Naples-PSG : 1-1 

Le point à la 85e minute : Mbappé tout près du 2-1 ! Après un bel échange avec Kehrer, repositionné sur le côté droit après la sortie de Meunier, Mbappé se retrouve en bonne position dans la surface. Mais son tir croisé passe à un bon mètre du montant droit d'Ospina.

Le point à la 80e minute : le PSG renaît, Cavani entre en jeu… Après avoir souffert le martyr pendant un quart d'heure, le PSG a rééquilibré les débats, mais sans pour autant se créer des situations franches, à l'exception d'un tacle douteux de Maksimovic sur Bernat, qui aurait pu et peut-être même dû valoir penalty (72e). La connexion Neymar-Mbappé, qui fonctionnait bien en première période, ronronne. Thomas Tuchel tente des choses, avec les sorties de Thomas Meunier et d'Angel Di Maria, et les entrées en jeu de Presnel Kimpembe et Edinson Cavani, chaleureusement applaudi par ses anciens supporters.



Le point à la 70e minute : et le PSG craqua… C'est peut-être au moment où on ne l'attendait plus, que le PSG a fini par craquer. Sur une ouverture relativement anodine, Thiago Silva manque son intervention et se précipite sur le ballon, tout comme Callejon et Buffon. Le portier du PSG déséquilibre l'attaquant napolitain, et l'arbitre de la rencontre, Björn Kuipers, n'hésite pas et siffle penalty. Insigne transforme sans sourciller (62e). Les Parisiens pourront regretter cette non-occasion… Satisfait de cette égalisation, le Napoli a ensuite levé un peu le pied. Naples-PSG : 1-1

Le point à la 60e minute : la tempête napolitaine ! Le Napoli, jusqu'alors très discret, vient de connaître dix minutes de domination totale, avec plusieurs occasions nettes et presque autant d'interventions décisives de Buffon. Sur un service de Nikola Maksimovic, Mertens a d'abord adressé une frappe croisée que Buffon a sortie en corner (51e). Dans la foulée, Mertens, toujours lui, a tenté un lob que le portier italien a dégagé du bout des gants (52e). Après une perte de balle de Neymar, c'est Callejon, bien décalé par Mertens, qui a failli égaliser, mais Kehrer a sauvé la maison PSG d'un rien (53e). C'est ensuite Thiago Silva qui est intervenu devant Mertens, après une tête de Callejon (54e). Enfin, Fabian Ruiz, à la lutte avec Thomas Meunier, obligea Buffon à un nouvel arrêt réflexe (57e). C'est presque un miracle que le PSG, dangereux sur une tête de Neymar (59e), se sorte de ces dix minutes sans dommage…

Le point à la 50e minute : les Napolitains vont de l'avant. Le Napoli semble être revenu des vestiaires avec de meilleures intentions. Buffon a été mis à contribution, manquant légèrement sa sortie (49e). Dans la minute précédente, Neymar avait trouvé le mur sur un coup franc bien placé.

Le point à la reprise : les supporters parisiens dominent aussi. Comme leurs joueurs, les fans du PSG qui ont fait le déplacement dominent leurs homologues du Napoli, refroidis par la première mi-temps sans relief de leur équipe.

Le point à la pause : le but de Bernat ! Contre toute attente, et alors qu'on était dans le temps supplémentaire du temps supplémentaire, Juan Bernat a ouvert le score pour le PSG. Le latéral espagnol, arrivé du Bayern Munich cet été, a profité d'un magnifique travail sur le côté gauche de Mbappé. L'international tricolore a rendu fou Raul Albiol, avant de centrer. Bernat, après une touche de balle, est parvenu à tromper Ospina. Ce but concrétise la bonne première période du PSG, peu mis en difficulté par un Napoli décevant, en dépit d'un beau mouvement de Lorenzo Insigne, dont le tir a été dévié par Thiago Silva (45e). La sortie du terrain a été un peu houleuse, les Napolitains n'ayant visiblement pas apprécié que cette dernière action soit allée à son terme… Naples-PSG : 0-1



Le point à la 40e minute : c'est toujours très serré. Dominé lors du match aller, notamment en première période, le PSG a ce soir bien plus de répondant. Mais les occasions sont toujours une denrée rare dans cette rencontre. Il a fallu un corner direct de Di Maria, sorti par Ospina, pour frissonner un peu (36e). En face, Fabian Ruiz, bien placé, a dévissé sa frappe (32e).

Le point à la 30e minute : ça s'anime… Après vingt premières minutes pauvres en occasions de but, les deux équipes commencent à trouver des espaces. Jose Callejon, excentré sur le côté droit, a adressé une frappe puissante qui a fui le cadre de Buffon (22e). Dans la minute suivante, Mbappé, magnifiquement lancé par Neymar, n'a pas eu plus de réussite sur un tir en demi-volée. Enfin, c'est Dries Mertens, buteur à l'aller et auteur d'un triplé ce week-end contre Empoli, qui a tenté le coup malicieusement, à la limite du hors-jeu, sur un coup franc venu de la droite. Là aussi, c'est passé à côté.



Le point à la 20e minute : Neymar en jambes. Le PSG maintient sa pression sur le Napoli. Peu d'occasions franches dans cette rencontre, mais ce sont encore les Parisiens qui se sont montrés les plus dangereux, mais ni Meunier, trop altruiste dans la surface de réparation (16e), ni Neymar, un peu court après un long raid (19e), n'ont réussi à solliciter David Ospina.



Le point à la 10e minute : le PSG dans le coup. Face à une équipe de Naples prudente pour le moment, les joueurs parisiens effectuent une bonne entame de match et se sont même créés la première situation "chaude". Kylian Mbappé, sur le côté gauche de la surface, est parvenu à trouver Neymar, qui a remis derrière lui vers Verratti. Le milieu de terrain italien a pris sa chance mais sa frappe, déviée, est passée au-dessus (5e). Il y a pour le moment bien moins d'espaces que lors du match aller, il y a deux semaines, à Paris.

Le point au coup d'envoi : ambiance de feu, 2.000 Parisiens présents. Comme attendu, le San Paolo fait un vacarme étourdissant au moment de l'entrée des équipes. Deux mille supporters du PSG ont fait le déplacement et se font entendre également.



Le point sur les compos : défense à trois, Cavani sur le banc. Comme attendu,  Thomas Tuchel a conservé la défense à trois qu'il avait mise en place lors de la deuxième période du match aller contre Naples, et qu'il avait reconduite à Marseille puis face à Lille. Conséquence : il a choisi de se priver d'Edinson Cavani, de retour dans le groupe et ancien du Napoli, pour titulariser Kylian Mbappé au poste d'avant-centre, avec à ses côtés Neymar et Angel Di Maria. C'est exactement la même équipe qui a battu Lille, vendredi, avec donc Thilo Kehrer préféré à Presnel Kimpembe, Julian Draxler au milieu, plutôt qu'Adrien Rabiot, et Gianluigi Buffon, de retour de suspension, dans le but en lieu et place d'Alphonse Areola.

Les équipes :

Naples : Ospina - Maksimovic, Albiol, Koulibaly, Mario Rui - Callejon, Allan, Hamsik (cap.), Fabian Ruiz - Mertens, Insigne

Paris-SG : Buffon - Marquinhos, Thiago Silva (cap.), Kehrer - Meunier, Verratti, Draxler, Bernat - Di Maria, Mbappé, Neymar

Le point sur l'avant-match : défaite interdite. Dos au mur après n'avoir pris que quatre points en trois matches, le PSG ne peut pas se permettre un nouveau faux pas après son revers inaugural à Liverpool (3-2) et son match nul contre Naples (2-2), arraché dans les dernières secondes sur un exploit d'Angel Di Maria. Mais il lui faudra pour cela montrer autre chose qu'au match aller, où il avait souffert face à une équipe du Napoli solide au milieu et inventive devant. L'entraîneur Thomas Tuchel entend s'appuyer sur les bonnes choses montrées à Marseille (2-0) puis contre Lille (2-1) en Ligue 1. Si une victoire au San Paolo relancerait totalement le PSG, elle serait quasi synonyme de qualification pour le club italien, qui compte actuellement un point de plus que le PSG (cinq contre quatre).

Dans l'autre rencontre de ce groupe C, l'Étoile rouge de Belgrade a créé la surprise en battant Liverpool (2-0). Les Serbes reviennent donc à hauteur du PSG, avec quatre points, alors que les Reds, six points, vont perdre leur première place ce soir. Au profit de qui ?