Euro 2016 : Eder délivre l'Italie face à la Suède

  • A
  • A
Euro 2016 : Eder délivre l'Italie face à la Suède
Eder a inscrit le seul but de la rencontre face à la Suède, vendredi, à Toulouse.
Partagez sur :

SUR LE FIL - Grâce à une percée d'Eder, l'Italie l'a emporté 1-0 face à la Suède, vendredi, au Stadium de Toulouse.La Nazionale est qualifiée pour les huitièmes de finale.

LE "TOP LIVE"

Le tableau d’affichage

ITALIE 1-0 SUÈDE (à Toulouse)

  • Eder 88e

>> Retrouvez ici le film de la rencontre

1. Eder, 17 de der. Tout au bout d'un match ennuyeux à mourir, le Brésilien de naissance Eder a offert la victoire (et la qualification) à l'Italie face à la Suède, sur un exploit personnel. Sur une touche venue de la gauche, le joueur de l'Inter Milan a repiqué vers le centre, mis Andreas Granqvist sur les fesses et aligné Andreas Isaksson d'une frappe enroulée dans le petit filet opposé. Une fois de plus, la différence s'est faite en fin de match dans cet Euro...



2. Bonucci à l'italienne ? Après avoir traversé la rencontre comme des fantômes, les Suédois ont un instant espéré arracher le match nul sur une action litigieuse en toute fin de match. Sur une habile remise de la tête de Zlatan Ibrahimovic, Granqvist s'est écroulé. Au premier ralenti, la faute semble inexistante. Mais, au deuxième, on s'aperçoit qu'il y a un petit tirage de maillot de Leonardo Bonucci sur le défenseur suédois... De là à siffler penalty ? Non, pour l'arbitre Viktor Kassai.

3. Parolo sur la barre. Juste avant qu'Eder ne fasse finalement (et enfin !) trembler les filets, Marco Parolo nous a réveillés en même temps que la barre transversale sur une belle tête au deuxième poteau (82e). Mais, plutôt qu'au fond des filets, le cuir a fini sa course en corner...



4. "Ibra" cadrera pas... Surnommé "Ibracadabra" pour sa capacité à marquer des buts extraordinaires, Zlatan a montré également vendredi après-midi qu'il était capable de manquer l'immanquable. Ce fut le cas à la 72e minute quand, esseulé au deuxième poteau, le géant suédois n'a pas réussi à cadrer sa reprise du droit, à moins d'un mètre du but. Bon, de toute façon, il était hors jeu. Un peu comme ce match Italie-Suède, finalement.



5. "Ibra"-Juve. Zlatan Ibrahimovic a évolué pendant trois saisons à l'Inter Milan, entre 2006 et 2009. Alors forcément, quand il retrouve face à lui la ligne de défense BBBC (Buffon, Barzagli, Bonucci et Chiellini, copyright Hugo Francès) de l'Italie, composée exclusivement de joueurs de la Juventus Turin, rivale historique de l'Inter, cela fait des étincelles. Dès la 3e minute de jeu, le désormais ancien joueur du PSG est allé se frotter à Chiellini, dont il est allé chatouiller la nuque avec son coude. Un peu plus de dix minutes plus tard, le géant suédois est allé chercher le penalty devant Andrea Barzagli. Trop gros pour duper Victor Kassai.

L'échange d'avant-match entre Buffon et Ibrahimovic :



6. Du violet au jaune. Le Stadium de Toulouse, habitué au violet du TFC de Pascal Dupraz, a viré au jaune vendredi après-midi avec un impressionnant contingent de supporters scandinaves. Ceux-ci se sont même offerts le luxe de déployer un gigantesque drapeau dans le virage. Magnifique !

Supporters suédois (960x640)

Rémy GABALDA/AFP


La composition des équipes :

Italie : Buffon (cap) - Barzagli, Bonucci, Chiellini - Candreva, Parolo, De Rossi (Thiago Motta 74e), Giaccherini, Florenzi (Sturaro 85e) - Pellè (Zaza 60e), Eder

Suède : Isaksson - Lindelöf, Johansson, Granqvist, M. Olsson - Larsson, Ekdal (Lewicki 79e), Källström, Forsberg (Durmaz 79e) - Guidetti (Berg 85e), Ibrahimovic (cap)


Toute l'actu de la compétition, sur le Lab Euro, le site qui ne se contente pas des trois points !