Dopage/Russie : l'AMA met la pression sur le CIO

  • A
  • A
Dopage/Russie : l'AMA met la pression sur le CIO
@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

L'Agence mondiale antidopage a appelé jeudi soir le CIO et les autres fédérations internationales "à prendre leurs responsabilités" face à la Russie.

L'AMA demande de la fermeté. Après le verdict du Tribunal arbitral du sport (TAS), qui a confirmé jeudi l'exclusion des athlètes russes des JO de Rio, l'Agence mondiale antidopage a appelé jeudi soir le CIO et les autres fédérations internationales "à prendre leurs responsabilités" face à la Russie. 

"C'est maintenant aux autres fédérations internationales de prendre leurs responsabilités dans le cadre du Code mondiale antidopage vis-à-vis des fédérations nationales russes et c'est au CIO, comme il s'y est engagé mardi, de prendre ses responsabilités dans le cadre de la Charte olympique", a indiqué l'AMA. 

L'AMA appelle à suivre la Fédé internationale d'athlétisme. L'AMA avait fait part de "sa satisfaction" après la décision du TAS qui, a confirmé l'exclusion des athlètes russes des JO 2016 par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Selon un rapport indépendant de l'AMA, la Russie a mis en place pendant plusieurs années un système de dopage d'Etat, avec l'aide des services secrets. 

L'AMA demande donc aux autres Fédérations sportives de suivre l'exemple de l'IAAF, la Fédération internationale d'athlétisme. Cette dernière a ainsi repêché une athlète russe pour Rio, Darya Klishina. Cette sauteuse en longueur avait pu prouver qu'elle était 'propre' car elle s'entraîne en Floride, hors du système d'Etat russe, gangrené par le dopage.