Dopage : procédure disciplinaire à l'encontre d'Alizé Cornet après trois contrôles inopinés manqués

  • A
  • A
Dopage : procédure disciplinaire à l'encontre d'Alizé Cornet après trois contrôles inopinés manqués
@ PAUL CROCK / AFP
Partagez sur :

La joueuse française a manqué trois contrôles antidopage inopés au cours des 12 derniers mois.

La joueuse française de tennis Alizé Cornet fait l'objet d'une procédure disciplinaire pour infraction aux règles de la lutte antidopage après avoir manqué trois contrôles inopinés, a annoncé mercredi la Fédération française de tennis (FFT).

"La Fédération française de tennis, après en avoir été informée le 11 janvier par la Fédération internationale de tennis, a pris acte de l'ouverture, à l'encontre d'Alizé Cornet, d'une procédure disciplinaire pour infraction aux règles régissant la lutte antidopage, en l'espèce trois non-présentations lors de contrôles inopinés ces douze derniers mois", a expliqué la FFT dans un communiqué.

Non retenue pour la Fed Cup. "En attendant la décision des instances disciplinaires internationales", la FFT a décidé de laisser Alizé Cornet, 27 ans (42e mondiale), "préparer sa défense et donc, de ne pas la retenir dans la sélection" pour le premier tour de la Fed Cup France-Belgique, les 10 et 11 février à Mouilleron-le-Captif en Vendée.

Pour trois manquements à des contrôles inopinés, le code mondial antidopage prévoit une peine de 24 mois de suspension qui peut être réduite de moitié en fonction du degré de la faute. Cornet devra prouver sa bonne foi concernant ses manquements, au moins pour l'un des trois contrôles, afin de bénéficier de circonstances atténuantes.

Huget avait écopé de 4 mois de suspension pour des faits similaires. En 2011, le rugbyman français Yoann Huget avait été frappé de quatre mois de suspension pour avoir négligé ces mêmes règles de localisation, ce qui l'avait privé de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. A l'époque, la version en vigueur du Code mondial antidopage prévoyait des sanctions plus clémentes en cas de manquements aux obligations de localisation.

"La Fédération Française de Tennis, malgré les conséquences que l'absence d'Alizé Cornet est susceptible d'entraîner pour l'équipe de France sur un plan sportif, souhaite ainsi rappeler sa ferme détermination à voir le programme antidopage de l'ITF être pleinement appliqué", ajoute la FFT dans son communiqué. L'ITF, comme la plupart des autres fédérations internationales, se conforme aux règles édictées par l'Agence mondiale antidopage (AMA) dans son code.