Dopage : le président de la Fédération russe d'athlétisme présente ses excuses

  • A
  • A
Dopage : le président de la Fédération russe d'athlétisme présente ses excuses
Dmitry Shlyakhtin assure "que notre nouvelle équipe combattra le dopage et que tout cela ne se reproduira plus jamais" @ ALEXANDER NEMENOV / AFP
Partagez sur :

"Je voudrais adresser mes excuses à tous les athlètes qui ont perdu des médailles [à cause des Russes, ndlr]", a déclaré Dmitry Shlyakhtin le jour d'ouverture des Mondiaux-2017 de Londres sont les Russes ont été exclus.

Le président de la Fédération russe d'athlétisme Dmitry Shlyakhtin a présenté publiquement des excuses jeudi pour l'implication de son pays dans un vaste système de dopage qui a abouti à sa suspension de toutes compétitions internationales depuis novembre 2015.

Une situation qui "ne se reproduira plus jamais". "J'ai découvert cette situation et j'estime que la décision de la Fédération internationale [IAAF, ndlr] et de son Conseil [de bannir la Russie, ndlr] était la bonne. Je voudrais adresser mes excuses à tous les athlètes qui ont perdu des médailles [à cause des Russes, ndlr]", a déclaré Dmitry Shlyakhtin, en poste depuis début 2016, à la tribune du Congrès de l'IAAF. "La situation de l'athlétisme est encore très difficile, mais des changements radicaux ont été introduits. Je peux vous assurer que notre nouvelle équipe combattra le dopage et que tout cela ne se reproduira plus jamais", a-t-il ajouté.

Le président de l'IAAF Sebastian Coe s'est félicité de cette "journée constructive". "Clairement, des progrès ont été réalisés", a-t-il également indiqué. Rune Andersen, le président de la Task Force indépendante mise en place par l'IAAF pour juger des progrès de la Russie dans la lutte contre le dopage, a lui aussi salué les propos du responsable russe.

"Un pas important sur la voie de la réhabilitation". "C'est juste de dire que le chemin n'a pas toujours été complètement lisse. Il y a eu quelques bosses sur la route, essentiellement sous la forme de déclarations politiques ou d'interventions qui n'étaient pas entièrement utiles", a affirmé le Norvégien.

"Je souhaite rendre hommage à Dmitry Shlyakhtin et à ses collègues qui ont été nommés à son arrivée, a-t-il poursuivi. Dmitry a clairement compris le besoin de changer cette culture du dopage qui a existé dans l'athlétisme russe par le passé. Il a compris le mal que cette culture a fait aux athlètes propres et ses excuses le démontrent. C'est un pas important sur la voie de la réhabilitation des athlètes russes."

Une suspension toujours d'actualité. À propos d'une date pour la réintégration de la Russie, Rune Andersen a indiqué que le destin du pays "était entre ses propres mains". L'athlétisme russe est privé de compétitions internationales depuis novembre 2015. Il a ainsi été exclu des JO-2016 à Rio et ne sera pas au départ des Mondiaux-2017, qui débutent vendredi à Londres. Après un nouveau rapport de la Task Force, le Conseil mondial de l'IAAF a recommandé lundi le maintien de cette suspension, une mesure approuvée jeudi par 166 voix contre 21 lors du Congrès.

Dix-neuf athlètes russes à Londres. Certains athlètes russes ont toutefois la possibilité de s'aligner dans les compétitions internationales sous drapeau neutre sous certaines conditions strictes. Dix-neuf d'entre eux participeront ainsi aux Mondiaux. L'IAAF a en effet proposé une porte de sortie aux athlètes russes qui pouvaient démontrer que leurs parcours et méthodes d'entraînement n'avaient pas été entachés par le système généralisé de dopage.