Dopage : Alexis Pinturault dénonce les AUT

  • A
  • A
Dopage : Alexis Pinturault dénonce les AUT
Alexis Pinturault estime que les AUT s'apparentent à du dopage.@ PHILIPP GUELLAND / AFP
Partagez sur :

Le skieur alpin français estime que les autorisations d'usage à des fins thérapeutiques s'apparentent à du dopage lorsqu'elles sont récurrentes.

Alexis Pinturault, le meilleur skieur alpin français ces dernières saisons, a dénoncé les autorisations d'usage à des fins thérapeutiques (AUT), lundi, à Paris, lors de la journée presse de la Fédération française de ski. "Je suis catégorique : pour moi, les AUT, c'est proche du dopage. Quand on entend certaines histoires, je trouve cela scandaleux. Je dénonce clairement", a remarqué le Courchevellois, qui compte 15 victoires en Coupe du monde. "On cherche quand même à prendre un produit qui est dopant. Si c'est une fois, je peux comprendre. Non si ça devient récurrent, avec l'aval des autorités sportives", a poursuivi Pinturault, 24 ans, médaillé de bronze du slalom géant aux JO 2014 et aux Mondiaux 2015. 

Des dossiers médicaux de sportifs piratés. La question des AUT a fait l'actualité le mois dernier après le piratage des dossiers médicaux de sportifs de haut niveau par des hackers russes connus sous le nom de "Fancy Bears". Les pirates informatiques ont révélé que les stars américaines du tennis Serena et Venus Williams, la gymnastique Simone Biles, ainsi que le cycliste britannique Chris Froome ont notamment bénéficié d'AUT. "Je n'ai jamais eu d'AUT, sauf une seule fois, c'était au printemps et pas en saison. J'avais 17 ans, je faisais des crises d'allergie au pollen, avec de l'asthme. J'avais pris des corticoïdes", a révélé Pinturault, un des favoris pour le gros globe de cristal de la saison 2016-17, qui débute dans trois semaines avec les géants dames et messieurs de Sölden, en Autriche.