Domenech : l'affaire Aurier, "une catastrophe" pour Laurent Blanc

  • A
  • A
581 partages

Raymond Domenech estime que la vidéo polémique du latéral droit du PSG entâche la "crédibilité" de l'entraîneur parisien. 

INTERVIEW -

L'affaire Serge Aurier éclabousse tout le PSG. Quelques heures après la diffusion d'une vidéo dans laquelle la latéral droit tient des propos insultants envers son entraîneur Laurent Blanc et plusieurs équipiers, l'Ivoirien a été mis à l'écart par le club parisien, à deux jours du match contre Chelsea. Pour Raymond Domenech, notre consultant, ce dérapage est "une catastrophe" pour Laurent Blanc. "Sa crédibilité en prend un coup", a réagi l'ancien sélectionneur de l'équipe de France au micro d'Europe 1, dimanche soir.

La vidéo de Serge Aurier : 

"Son avenir à long terme ne peut pas être au PSG". "Il y a beaucoup de problèmes soulevés par cette histoire. Il met son entraîneur en difficulté, mais aussi les joueurs dont ils parlent, notamment en disant que Zlatan Ibrahimovic fait ce qu'il veut. Quelque part, son avenir devient incertain. Il s'est fragilisé et a mis tout le monde en difficulté. Son avenir à long terme ne peut pas être au PSG", a estimé Raymond Domenech.

"C'est affolant et aberrant". "Les joueurs de cette génération ne se rendent pas compte des dégâts que ça peut provoquer. Ils n'ont pas pris la dimension du poids des réseaux sociaux. C'est affolant et aberrant. Ce n'est pas nouveau. Lui, c'est la deuxième fois", a poursuivi Raymond Domenech. Serge Aurier n'en est en effet pas à son coup d'essai. L'an dernier, il avait, déjà dans une vidéo, couvert de mots doux un arbitre. Ces insultes lui avaient valu à l'époque trois matches de suspension par l'UEFA.

"On ne peut pas virer les gens comme ça". Serge Aurier peut-il, du coup, être licencié par le club parisien pour ce nouvel écart ? Pour Raymond Domenech, une telle sanction ne serait pas une bonne solution. "Le problème du licenciement d'un bon joueur, c'est que le lendemain il signera chez un concurrent sans indemnité de transfert. On ne peut pas virer comme ça les gens. On vire les pas bons, mais quand c'est un bon joueur, c'est compliqué. Le système d'amende est beaucoup plus efficace", estime-t-il.

"Le club a fait ce qu'il fallait. Il n'y a pas de débat. Un joueur qui fait ça dans un grand club européen doit prendre une amende pour le faire réfléchir."