Dimanche, l'organisateur de l'Euro sortira d'un mois de plaisir et d'angoisse

  • A
  • A
Partagez sur :

C'est bientôt l'heure du bilan pour Jacques Lambert. Après huit ans de préparatifs et un mois de compétition, l'organisateur de l'Euro se prépare au coup de sifflet final.

INTERVIEW

Entre la candidature et la compétition, il y a consacré presque huit ans de sa vie. Dimanche soir, une page va se tourner pour Jacques Lambert, l'organisateur de l'Euro. Mais sur Europe 1 vendredi, il l'assure, il est "préparé psychologiquement" au grand vide qui suivra la finale entre le Portugal et la France.

Un Euro festif et pacifique. Si son cœur de supporter balance assurément pour les Bleus, son statut d'organisateur le contraint à la plus parfaite des neutralités. Peu importe le résultat, la fête sera belle, à l'image de ce mois de compétition. "Les stades étaient pleins. L'ambiance était très festive, très joyeuse et très pacifique", assure Jacques Lambert. Même lors des épisodes de hooliganisme, au début de la compétition, le chef d'orchestre de l'Euro 2016 n'a pas eu peur. "Je savais que ce n'était pas représentatif du comportement des supporters qui étaient là".

Vigilance jusqu'au bout. Dimanche soir, Jacques Lambert sortira à la fois "d'un mois de plaisir et d'angoisse". Une boule au ventre qui ne le quittera qu'au cour de sifflet final, dimanche soir. "On a organisé cet Euro 2016 dans un contexte sécuritaire très lourd, très pesant. Le risque est toujours présent. Notre mot d’ordre jusqu’à dimanche soir sera : vigilance, vigilance et encore vigilance", promet-il.

Qualité physique. Le "plaisir", lui, ne l'a pas lâché. "On s'est rendu compte qu'il n'y avait pas de petites équipes, qu'elles étaient extrêmement compétitives. On a eu des surprises, des résultats qu'on n'attendait pas", énumère Jacques Lambert. Pour le côté sportif, il livre son analyse, partagée par "Michel Platini, Arsène Wenger ou Gérard Houllier" : "d’un point de vue 'qualité technique', ce n’est pas un Euro exceptionnel, c’est plus un Euro sur la qualité physique des équipes".

Dimanche soir, ce sera aussi la fin d'une belle aventure pour les 6.500 bénévoles de l'Euro 2016. C'est à eux qu'a voulu s'adresser Jacques Lambert, vendredi matin : "Je leur tire mon chapeau et les remercie".