Didier Roustan : Fekir avait "le droit de chambrer" les supporters stéphanois

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le geste de Nabil Fekir a provoqué l'envahissement du terrain par les supporters des Verts à la fin du derby dimanche soir. Selon Didier Roustan, le joueur lyonnais avait "le droit de les chambrer".

L'AVIS DE

Le chambrage fait partie du football. C'est en tout cas l'avis de Didier Roustan, qui a réagi au geste de Nabil Fekir à la fin du derby entre Saint-Etienne et Lyon, dimanche soir. Alors qu'il venait d'inscrire le but du 5-0 pour l'OL, son deuxième de la soirée à titre personnel, le capitaine des Gones a enlevé son maillot pour le montrer à la tribune sud stéphanoise. Une façon de célébrer son but qui a fait sortir les supporters des Verts de leurs gonds. Ces derniers ont alors envahi le terrain, provoquant l'interruption de la rencontre pour la deuxième fois de la soirée.

Fekir "a pris des coups pendant tout le match". Selon Didier Roustan, ce qu'a fait Nabil Fekir n'est pas condamnable. "Le football, on ne peut pas complètement l'aseptiser, a-t-il expliqué dans l'émission Y a pas péno ! sur Europe 1. Tu peux chambrer, t'amuser, jouer... Les mecs ont le droit de t'insulter, tu as aussi le droit de les chambrer. (...) Le mec a pris des coups pendant tout le match, il s'est fait insulter pendant tout le match."

L'acteur Nicolas Duvauchelle, invité de l'émission, abonde en ce sens : "Moi je trouve ça très bien. Le mec se fait insulter pendant 90 minutes, il a au moins le droit de faire ça ! Comme dit Didier, on ne peut pas tout aseptiser, ce n'est pas possible. Sinon, ce n'est plus du foot, on reste chez nous et on ne va plus au stade." "On en parle aujourd'hui parce que les mecs ont envahi la pelouse !", poursuit Didier Roustan.

Pour Messi, "tout le monde a trouvé ça génial". Le journaliste a rappelé que ce type de comportement "existe depuis la nuit des temps" : "Ça a marqué les esprits avec Messi, qui l'a fait l'année dernière (au mois d'avril 2017, ndlr) à la 93ème minute en marquant le but vainqueur à Madrid. Il y en a qui ont souri, il y en a qui ont fait la gueule, mais ils n'ont pas envahi la pelouse." Dans le cas de l'Argentin, "tout le monde a trouvé ça génial", souligne-t-il par ailleurs. Et pour répondre à Lionel Messi, Cristiano Ronaldo a fait la même chose après avoir marqué un but au Camp Nou, à Barcelone, au mois d'août dernier.

Mais Didier Roustan se souvient surtout que Fekir n'était pas le premier joueur de l'OL à célébrer un but de cette façon. Avant lui, Juninho avait lui aussi, montré son maillot aux supporters de l'OM au stade Vélodrome, en 2009. Le Brésilien venait d'inscrire un coup-franc à la 93ème minute de jeu, permettant à l'OL de s'imposer 3-1 alors que l'OM disputait le titre. Ce jour-là, aucun supporter n'était venu envahir la pelouse.