Debbouze explique avoir rencontré Le Graët pour faire revenir Benzema chez les Bleus

  • A
  • A
Debbouze explique avoir rencontré Le Graët pour faire revenir Benzema chez les Bleus
L'humoriste Jamel Debbouze aimerait que Didier Deschamps revoie son jugement sur l'attaquant du Real Madrid. @ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Jamel Debbouze a déploré la situation de Karim Benzema, toujours ignoré par le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps.

Invité de RMC jeudi après-midi, Jamel Debbouze a confié être intervenu en personne auprès de Noël Le Graët pour plaider la cause de Karim Benzema, tenu à l'écart des rangs de l'équipe de France. "J’ai été voir le patron de la Fédération (Noël Le Graët), pour lui demander, presque à genoux, pour qu’il revienne. Je n’ai aucune légitimité là-dedans. Mais j’aime le football, j’aime Karim", a expliqué le comédien.

"Il paie trop cher." Lors de la sélection des Bleus pour l'Euro 2016, l'humoriste originaire de Trappes s'était déjà ému du sort réservé à l'attaquant du Real Madrid. "Sportivement, comment fait-on pour se priver de joueurs extraordinaires comme eux ?", avait déploré Jamel Debbouze. Une appréciation répétée aujourd'hui. "Évidemment s’il n’était pas au niveau, on ne discuterait pas. Mais il est au niveau. On s’est tous mal comportés dans notre vie et on ne peut pas traîner ça toute notre vie. Il le sait ça, Didier", a-t-il plaidé, aoutant encore : "C’est trop long, c’est trop lourd. Quand j’entends notre frère à tous, Zizou, parler de lui, je me dis qu’on ne peut pas faire l’économie de ce mec. Il joue super bien au Real. Il paie trop cher."

Absent depuis plus de deux ans. Karim Benzema n'a plus joué en équipe de France depuis plus de deux ans. Sa dernière sélection remonte au 8 octobre 2015, face à l'Arménie (4-0). Cité dans une affaire de chantage à la sextape visant son coéquipier en équipe de France, Mathieu Valbuena, "KB9" a été mis en examen pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs". Non retenu pour l'Euro, l'attaquant du Real Madrid avait estimé dans un entretien au quotidien espagnol Marca que Didier Deschamps avait "cédé à une partie raciste de la France". D'après de nombreux observateurs, c'est surtout cette sortie médiatique, quelques jours avant le début de l'Euro, que le sélectionneur des Bleus n'a pas digérée.