Dan Carter condamné à 1.000 euros d'amende pour conduite en état d'ivresse

  • A
  • A
Dan Carter condamné à 1.000 euros d'amende pour conduite en état d'ivresse
La star du Racing 92 avait été contrôlée le 16 février ivre au volant de sa voiture. @ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

Le joueur néo-zélandais avait présenté ses excuses après son interpellation. 

L'ouvreur néo-zélandais Dan Carter a été condamné en octobre à une amende de 1.000 euros pour conduite en état d'ivresse en février à Paris.

Retrait de six points. La star du Racing 92 avait été contrôlée le 16 février au volant de sa voiture dans le 17e arrondissement de la capitale avec un taux d'alcoolémie de "0,87 mg/l d'air expiré". Un taux délictuel entraînant un retrait de six points du permis de conduire. Selon cette procédure de jugement simplifié en date du 5 octobre, le joueur est condamné pour ce délit "au paiement d'une amende de mille euros".

"Une monumentale erreur". "Il n'apparaît pas nécessaire, compte tenu de la faible gravité des faits, de prononcer une peine d'emprisonnement", est-il spécifié dans l'ordonnance. Si l'affaire avait été jugée devant un tribunal correctionnel, la peine maximale encourue aurait été de deux ans de prison. Carter, qui partira du Racing à la fin de saison finir sa carrière au Japon, avait présenté ses excuses après son interpellation, expliquant avoir "commis une monumentale erreur de jugement et (avoir) laissé tomber (son) club, (ses) fans et plus important, (sa) famille".

Cette affaire était intervenue seulement quelques mois après que des traces de corticoïdes ont été retrouvées dans ses urines à la suite de la finale du championnat de France 2016 remportée par le Racing à Barcelone. Il sera finalement blanchi comme ses coéquipiers Joe Rokocoko et Juan Imhoff.