Dakar 2017 : la 39e édition s'élancera depuis le Paraguay

  • A
  • A
Dakar 2017 : la 39e édition s'élancera depuis le Paraguay
Une moto sur le Dakar 2016. Image d'illustration.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le parcours, dévoilé mardi, ne comportera pas de dunes puisque le Chili et le Pérou ne figurent pas au programme cette année.

Nouveau venu dans le Dakar, le Paraguay accueillera pour la première fois le célèbre rallye-raid dont la 39e édition s'élancera de sa capitale, Asuncion, pour rejoindre Buenos Aires en faisant la part belle à la Bolivie, du 2 au 14 janvier 2017, ont révélé mardi les organisateurs de la course. 

Plus de 8.000 km. Pour sa neuvième édition en Amérique du Sud, le célèbre rallye-raid visitera donc un cinquième pays du sous-continent, le Paraguay. Mais il n'y restera que le temps d'une étape. Le parcours grimpera ensuite en Bolivie, pour un total inédit de cinq étapes réparties autour de la journée de repos le 8 janvier à La Paz, capitale installée à plus de 3.500 mètres d'altitude. Il traversera enfin au cours de sa dernière semaine les contreforts argentins de la Cordillère des Andes pour se conclure à Buenos Aires. Au total, ce sont douze étapes et entre 8.000 et 9.000 kilomètres, dont quelque 5.000 kilomètres de secteurs sélectifs. 



Un Dakar "continental". Le directeur du Dakar Etienne Lavigne qualifie cette édition 2017, dont le coup d'envoi sera donné nettement plus au nord que lors des précédents départs argentins notamment, de "Dakar continental". La course se rendra en effet dans les deux seuls pays sud-américains enclavés, le Paraguay et la Bolivie. "En partant au cœur du continent sud-américain, cela nous permet de rejoindre des régions très centrales, très continentales, où on ne pouvait pas aller d'habitude. (...) On va monter beaucoup plus haut (vers le nord), jusqu'à toucher le lac Titicaca" en Bolivie, explique-t-il.

Beaucoup de hors piste. Etienne Lavigne a promis que les organisateurs allaient "tout faire pour qu'il y ait beaucoup de hors piste sur la partie montant jusqu'à La Paz", et "faire en sorte qu'il y ait de la navigation sur la partie bolivienne". En revanche, le Pérou, en pleine année électorale, et le Chili, pour des raisons économiques, ayant de nouveau fait l'impasse, les amateurs de dunes devront encore ronger leur frein.