Tous à la rame

  • A
  • A
Tous à la rame
@ REUTERS
Partagez sur :

GUILHEM CHEZ LES KIWIS - L'envoyé spécial d'Europe 1 vous fait vivre le Mondial de l'intérieur.

Connaissez-vous le paddle surf ? C’est le surf néo-zélandais. Mais au lieu d’être debout sur une planche, il faut se mettre à quatre pattes et naviguer avec une rame. Pas évident mais plutôt agréable à regarder. Lundi matin, les joueurs du XV de France ont goûté aux joies de ce sport local. Imaginez un peu la scène : des rafales de vent, une eau à 10 degrés et des beaux "bébés" de 100 kilos sur une planche. Malgré leurs difficultés, les bleus avaient tous le sourire sur la plage de Takapuna. Une fois les combinaisons enfilées, à l’exception de William Servat, simplement torse nu, ils se sont lancés dans une expédition, à rendre jaloux Tony Estanguet.

Trinh-Duc pas très à l'aise

Le moment fort de la matinée est sans conteste à mettre à l’actif de François Trinh-Duc. Le demi d’ouverture de Montpellier a cassé sa pagaie. Il a regardé  sa planche partir au large et a dû rentrer à la nage sur la plage. C’est un bateau du port d’Auckland, qui est venu ramener l’embarcation.

Au delà du coté ludique, le paddle board avait été testé il y a quelques jours par les préparateurs physiques. Selon eux, ce sport permettrait de tester l'équilibre et de faire travailler les muscles des bras. Au passage, les Bleus se sont offerts une séance de cryothérapie, une science qui consiste à récupérer en s’injectant du froid sur les muscles. Seul bémol, François Trinh-Duc est le seul demi d’ouverture encore valide (après la blessure de David Skrela, ndlr), il ne faudrait pas qu’un rhume vienne l'empêcher de tenir sa place contre le Canada...