Les mots du rugby : le tampon

  • A
  • A
Les mots du rugby : le tampon
@ MAXPPP
Partagez sur :

RUGBY - Pendant le Mondial, Europe1.fr décrypte le langage du rugby. Episode 1 : "le tampon".

Pendant la Coupe du monde, Europe1.fr décrypte le langage du rugby avec la définition du Dico du parler sport et le témoignage d'une personnalité de l'Ovalie. Honneur à un geste défensif particulièrement virulent : le "tampon".

Tampon : "Placage particulièrement virulent. Synonyme de cartouche* ou de caramel* (il lui a mis un sacré tampon ou un beau caramel !). En général, un tel geste stoppe l’adversaire. On peut aussi mettre un tampon au sens d’impact offensif, c’est-à-dire une charge. Selon Daniel Herrero, dans son Dictionnaire amoureux du rugby, son origine serait à "chercher vers le tampon d’encre qui s’abat lourdement sur les papiers administratifs. L’impact résonne dans le guichet et la feuille de papier frétille une fraction de seconde avant de repartir marquée vers son propriétaire".  Attesté en 1976." Extrait du Dico du parler sport, de Baptiste Blanchet et Jean-Damien Lesay. Editions Fetjaine (Groupe La Martinière), sortie prévue le 12 janvier 2012. 

Eric Blanc, ancien centre du Racing Club de France : "j'ai un souvenir précis de ce que moi j'appelle enfumer, embaumer façon Cléopâtre. C'était à l'entraînement, entre 1985 et 1990, je ne me souviens plus de l'année précisément. On faisait du sept contre sept à l'époque du show-biz, avec les lignes arrières, séparées en deux. On jouait notamment avec Frank Mesnel et Jean-Baptiste Lafond. Et "Jean-Ba", à un moment donné, a énervé "Bouboule", le surnom de Frank Mesnel à l'époque, lors d'un de nos chambrages. Et, même si on jouait à un petit jeu, Frank l'a pris, lui a mis un tampon terrible, et l'a planté comme un poireau. Ce jour-là, "Jean-Ba" s'est pété l'épaule et a dû subir six semaines d'arrêt. Faut jamais énerver les "gros" et toujours se méfier de la bête qui dort..."