L'Angleterre frôle la catastrophe

  • A
  • A
L'Angleterre frôle la catastrophe
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU MONDE - Le XV de la Rose a relevé la tête à la fin pour battre l'Argentine (13-9).

Si les trois nations fortes de l'hémisphère sud (Nouvelle-Zélande, Australie, Afrique du Sud) n'existaient pas, on pourrait largement résumer le rugby à ce dicton : "c'est un sport qui se joue à 15 contre 15 et c'est toujours l'Angleterre qui gagne à la fin". Archi-dominée pendant près de 70 minutes, le XV de la Rose a réalisé un bon finish pour l'emporter de justesse (13-9) contre l'Argentine, samedi à Dunedin. 

Les Pumas manquent le coche

Si l'Angleterre s'est fait peur, l'Argentine en est en grande partie responsable. Après leur étonnante troisième place à la dernière Coupe du monde, en 2007, les Pumas ont confirmé qu'ils savaient jouer au rugby. Pendant près de 70 minutes, ils ont fait douter leur adversaire. Percutants devant, créatifs derrière, ils ont tout fait aux Anglais. Tout sauf concrétiser...

Car les buteurs de l'Albiceleste n'ont pas été à la hauteur, samedi. Avec une faillite quasi totale (3/9 pour Contepomi et Rodriguez), les Pumas pourront nourrir de très gros regrets. Lors du prochain match, les buteurs devront se rassurer face à la Géorgie, dimanche 18 septembre à Dunedin. 

"Wilko" en perdition

Wilkinson
Des buteurs en berne des deux côtés. Et pour cause, le très talentueux Jonny  Wilkinson a manqué cinq pénalités face aux Argentins. Un fait suffisamment rare pour être souligné. Celui qui a offert le titre aux Anglais en 2003 et qui a conduit son équipe en finale en 2007 est passé complètement à côté de son match. 

Sans une entrée tonitruante de Ben Youngs qui a inscrit le seul essai de la rencontre, à la 67e minute, le XV de la Rose aurait perdu son premier match. Après un test match perdu récemment contre les Gallois, les hommes de Martin Johnson ne se sont pas vraiment rassurés. Mais l'essentiel est là. Même sans y mettre la manière, l'Angleterre se débrouille toujours pour gagner.